Eiffel

//Eiffel

Eiffel

Par J.V

Le Pitch

Venant tout juste de terminer sa collaboration sur la Statue de la Liberté, Gustave Eiffel (Romain Duris)  est au sommet de sa carrière. Le gouvernement français veut qu’il crée quelque chose de spectaculaire pour l’Exposition Universelle de 1889 à Paris, mais Eiffel ne s’intéresse qu’au projet de métropolitain. Tout bascule lorsqu’il recroise son amour de jeunesse (Emma Mackey). Leur relation interdite l’inspire à changer l’horizon de Paris pour toujours.

Ce qu’on en pense

Porté depuis le début des années 90 par Caroline Bongrand, le scénario du biopic de Gustavel Eiffel a trainé pendant des années chez nombre de producteurs et de réalisateurs, des deux cotés de l’Atlantique,  sans que le projet se concrétise… Avant de finalement atterrir sur le bureau de  Martin Bourboulon. Pourquoi lui ? Mystère. Le fait est que le réalisateur des comédies familiales à succès Papa ou maman 1 et 2 a du mal à lier les exigences d’un biopic à grand spectacle et celles d’une romance contrariée. Trop souvent les effets spéciaux utilisés pour figurer la construction de la célèbre tour et recréer l’époque viennent rappeller que tout est factice. Du coup, Romain Duris et Emma Mackey (découverte de la série Sex Education) ont beau donner de leur personne, on a du mal à s’émouvoir des amours de Gustave et Adrienne. De trop nombreux flashes back et le ton mielleux avec lequel l’histoire est contée n’arrangent rien à l’affaire. Comme par ailleurs les coulisses de la construction du monument ne servent que de prétexte, on reste au pied de la tour sans prendre le sien. 

By |octobre 13th, 2021|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

11 + 4 =