L’Homme de la cave

//L’Homme de la cave

L’Homme de la cave

Par J.V

Le pitch

A Paris, Simon (Jérémie Renier) et Hélène ( Bérénice Bejo) décident de vendre une cave dans l’immeuble où ils habitent. Un homme, au passé trouble (François Cluzet), l’achète et s’y installe sans prévenir. Peu à peu, sa présence va bouleverser la vie du couple, soumis également aux pressions du voisinage. Ils vont alors tout faire pour faire expulser cet intrus, qui ne souhaite pas déménager…

Ce qu’on en pense

Auteur de comédies enlevées (L’Année Juliette, Alceste à bycyclette, Les Femmes du 6e étage… ), Philippe Le Guay s’essaie au thriller psychologique et politique avec ce film dont l’un des protagonistes (incarné par François Cluzet) est un professeur d’histoire réprouvé pour négationnisme et l’autre un architecte juif (Jérémie Renier). Basée sur une histoire vraie, la mécanique basée sur leur confrontation devrait prendre. Or elle grippe trés vite. Malgré les talents conjugués de Jérémie Reinier, François Cluzet et Bérénice BejoL’Homme de la cave se rebiffe. Le suspens est maladroitement mené,  la réalisation est trop scolaire et la question du négationnisme n’est pas traitée: au lieu de prendre de la hauteur, on reste en sous-sol. 

By |octobre 13th, 2021|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

trois × 5 =