Fontanel au Levant

//Fontanel au Levant

Fontanel au Levant

Par MAB

C’est une petite île de la Méditerranée. A côté de ses voisines de Port-Cros et Porquerolles. Pour Sophie Fontanel, ce lieu paradisiaque, Le Levantoù « Les gens sur le chemin vont nus, dorés et détendus » – devient la Capitale de la douceur. Pour son 17 e ouvrage, cette romancière et journaliste experte en mode, a choisi l’apaisement. « En 1926, écrit-elle en préambule, Paul Eluard publie  Capitale de la douleur.  Douleur et douceur qu’une simple lettre sépare ». Entraînée par un ami sur l’Île du Levant, elle accepte de se mettre nue dans les 5% de ce territoire consacré aux naturistes (le reste étant occupé par l’armée ) et s’en remet à la délicatesse de la nature et de la vie. Or dans ce décor prédestiné, Sophie ôte bien plus que ses vêtements, elle se met véritablement à nu. Plonge dans son passé pas si lointain et fait remonter un traumatisme enfoui. Ce viol subi à l’adolescence dont elle a toujours refusé la colère, la vengeance et la dénonciation. Par cet éloge de la bonté écrit en poétiques vers libres qui s’enroulent comme des vagues, elle voudrait ne plus avoir à s’en excuser. Elle veut pardonner comme elle a pardonné à sa mère qui lui a transmis la peur du sexe. Parce que «Face à la violence qui nous entoure, le pouvoir de la douceur est illimité »

By |octobre 29th, 2021|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

2 × 4 =