Madeleine Collins

//Madeleine Collins

Madeleine Collins

Par Ph.D

Le pitch

Judith (Virginie Efira) mène une double vie entre la Suisse et la France. D’un côté Abdel (Quim Guttierez), avec qui elle élève une petite fille, de l’autre Melvil (Bruno Salomone), avec qui elle a deux garçons plus âgés. Peu à peu, cet équilibre fragile fait de mensonges, de secrets et d’allers-retours se fissure dangereusement. Prise au piège, Judith choisit la fuite en avant, l’escalade vertigineuse…

Ce qu’on  en pense

Virginie Efira est devenue, avec Lea Seydoux, l’actrice incontournable du cinéma français. Pour le meilleur et pour le pire, avec un risque évident de surexposition. Après Benedetta et avant Bojangles, la voici héroïne du nouveau film d’Antoine Barraud (Daniele Gould, Les Gouffres, Le Dos rouge). L’ histoire d’une femme qui mène une double vie, avec deux familles, dans deux villes et deux pays différents. Un sujet déjà beaucoup traité au cinéma (avec des héros masculins,  il est vrai)  qui n’incite pas, à priori,  à se précipiter en salles.  On aurait pourtant grand tort de bouder Madeleine Collins : un drame à la réalisation hitchcockienne,  surprenant de bout en bout et qui réserve un suspens parfaitement maitrisée.  Rien de vaudevillesque , en effet, dans cette intrigue étonnament crédible,  dont les ressorts dramatiques ne se révèlent qu’en toute fin du film. Une belle surprise et un trés beau rôle de femme pour Virginie Efira. 

By |avril 22nd, 2022|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

un × trois =