MotoGP 2022: Rounds 6 et 7

//MotoGP 2022: Rounds 6 et 7

MotoGP 2022: Rounds 6 et 7

Par Phil Inout

Il n’y a quasiment pas eu de course à Jerez, pour le Grand Prix d’Espagne  que Francesco Bagnaia a survolé de bout en bout sur sa Ducati d’usine. Auteur d’une pole position stratosphérique qui a pulvérisé le record du circuit, à une demi seconde du deuxième temps réalisé par Fabio Quartararo, Bagnaia a effacé un début de saison décevant en remportant le Grand Prix sans avoir jamais lâché la tête de la course. Le champion du monde Niçois a eu beau sortir lui aussi le grand jeu, il n’a pu que sucer la roue arrière du leader,  sans avoir la moindre occasion de le passer. Fabio se contente de la deuxième place sur le podium, qui conforte sa position de leader du championnat.  Son collègue Cannois,  Johann Zarco, n’a pas passé un bon week-end à Jerez : qualifié en 6e position, il se retrouvait 9e au premier virage et chutait à mi course sans avoir à aucun moment donné l’impression de pouvoir remonter. Hors piste, l’évènement du week-end fut l’annonce du retrait de Suzuki qui ne participera pas au championnat du monde l’an prochain. Un coup de tonnerre inattendu, qui va relancer le marché des transferts avec deux top pilotes désormais sans guidon : Joan Mir et Alex Rins.

Quatrième et sixième à l’issue des essais qualificatifs dominés par Ducati (Bagnaia a réalisé la pole position et battu le record du circuit), on savait que Fabio Quartararo et Johann Zarco auraient fort à faire pour endiguer la vague rouge, le 15 mai sur le circuit Bugatti du Mans,  où plus de 100 000 spectateurs assistaient au retour en présentiel du Grand Prix de France. Surtout après la pénalité de 3 places infligée au Cannois pour avoir involontairement ralenti un de ses adversaires pendant un  tour qualificatifs…  Après un mauvais départ, les deux pilotes azuréens ont dû cravacher pour ne pas perdre complètement contact avec la tête de course,  où les officiels Ducati, Bagnaia et Miller,  semblaient bien partis pour semer  leurs poursuivants Mir (Suzuki),  Bastianini (Ducati) et Espargaro  (Aprilia). Les chutes de Mir et Bagnaia, sous la pression du redoutable Bastianini , permettaient à  Fabio Quartararo de viser la 3e place,  mais sa Yamaha ne pouvait rien faire contre l’Aprilia d’Espargaro. Le Niçois finit au pied du podium,  mais conserve la tête du championnat du monde à quatre points d’Enea Bastianini,. L’Italien volant accroche sa troisième victoire de la saison et se positionne comme le plus sérieux challenger de Quartararo pour le titre. Johann Zarco termine 4e et remonte à la 6e position au classement général.  Un  plutôt bon week-end donc, pour nos deux pilotes. Prochain rendez-vous le 29 mai à Mugello pour le Grand Prix d’Italie.

 

 

 

By |mai 15th, 2022|Categories: Événement|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

4 + douze =