Les Passagers de la nuit

//Les Passagers de la nuit

Les Passagers de la nuit

Par Ph.D

Le Pitch

Paris, années 80. Elisabeth (Charlotte Gainsbourg) vient d’être quittée par son mari et doit assurer le quotidien de ses deux adolescents, Matthias (Quito Rayon Richter)  et Judith (Megan Northam). Elle trouve un emploi dans une émission de radio de nuit, où elle fait la connaissance de Talulah (Noée Abita), jeune fille désœuvrée qu’elle prend sous son aile. Talulah découvre la chaleur d’un foyer et Matthias la possibilité d’un premier amour, tandis qu’Elisabeth invente son chemin, pour la première fois peut-être, dans l’ombre de la mystérieuse Vanda (Emmanuelle Béart), l’animatrice-vedette de l’émission…

Ce qu’on en pense

Après  Ce sentiment de l’été et  (surtout) Amanda, Mikhaël Hers poursuit un parcours sans faute avec ce beau film mélancolique,  dans lequel Charlotte Gainsbourg joue Elisabeth, une femme abandonnée par son mari qui élève ses déjà grands enfants avec difficulté à l’ombre des tours du quartier hautement cinégénique de la Maison de la radio à Paris. En désespoir de cause (elle n’a jamais travaillé),  elle va pousser la porte de l’émission qu’elle écoute la nuit quand les soucis l’empêchent de dormir. Embauchée comme standardiste,  Elisabeth va rapidement se rendre indispensable à l’animatrice-vedette des Passagers de la nuit (Emmanuelle Bérat) qui, sous ses airs de diva farouche, va être touchée par sa fragilité et la prendre sous son aile.  Jusqu’à ce qu’elle même recueille chez elle une jeune auditrice de l’émission en rupture de famille et de société. Sans avoir l’air d’y toucher, Mikhaël Hers reconstitue joliment l’ambiance à la fois déprimée et pleine d’espoirs des années 80 et traite chacun de ses personnages avec infiniment d’amour et de délicatesse. Au point que la lumière finit par jaillir au bout de la nuit.

By |septembre 4th, 2022|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

huit + quatorze =