Accueil postprod

Accueil postprod

Inout

Vous êtes sur le site d’Inout. Inout magazine numérique et guide de loisirs, Inout devrait vous permettre de ne rien manquer de ce qui se passe d’important en matière de culture et de loisirs entre Menton, Nice, la région toulonnaise et le golfe de Saint-Tropez.

Inout réalisé en partenariat avec le Groupe Nice Matin, par des journalistes professionnels qui connaissent parfaitement la région et partagent vos goûts et vos envies , Inout a pour seule ambition de vous divertir et de vous informer sur les films, les livres, les disques,  les dvd et les jeux qui sortent, les concerts et les expositions, les bonnes  adresses, les nouvelles tables et les boutiques qui se créent.

Comme vous pourrez le constater en le parcourant, Inout est encore en phase beta , ce qui signifie que certaines fonctionnalités comme l’achat, les réservations ou les horaires des cinémas, ne sont pas encore actives. Elles le seront prochainement sur le site Inout. Abonnez-vous à notre page Facebook et à nos fils Twitter, Instagram et Périscope en cliquant sur les icônes situées en bas de la page d’accueil pour être tenus informés des nouveaux développements et recevoir des alertes quotidiennes sur les nouveaux articles mis en ligne, les annonces de spectacles et l’ouverture des réservations pour ceux qui risquent d’être rapidement complets.

Si vous êtes suffisamment nombreux à fréquenter le site Inout et à nous lire régulièrement, nous vous proposerons rapidement une édition pour tablettes et smartphones, avec des contenus et des fonctionnalités enrichis. En attendant, surfez, cliquez, lisez, regardez les vidéos, écoutez la musique, postez et partagez à votre guise, sur votre ordinateur, votre tablette ou votre smartphone (le site Inout est optimisé pour) et n’hésitez surtout pas à nous faire remonter par mail vos critiques, infos et suggestions.

Que vous soyez résident à l’année ou en visite sur la Côte, ce site Inout est le vôtre.

Cannes : Bénabar

Spectacles|

Pour ses 20 ans de carrière en 2018, Bénabar sortait un 8e album studio au titre évocateur Le Début de la suite. Point d’orgue d’un parcours jalonné de nombreux succès et de récompenses (3 Victoires de la Musique), qui initiait clairement une nouvelle étape de son travail en termes de style et d’atmosphère : moins sombre et teinté d’un optimisme toujours lucide, rythmé folk et électro. Et cette année ce conteur hors pair annonce la couleur : “Nous revoilà de passage avec un nouveau spectacle-concert-tour de chant que j’espère enlevé et inattendu, pensé avec impatience pour habiller sur mesure des chansons inédites comme des anciennes”. En impertinent plein de pertinence, il continue à enrichir le patrimoine de la chanson populaire française de titres qui sonnent “inspirés de faits réels”, dépeignant avec autant d’acuité et d’humour que de tendresse les multiples facettes de notre quotidien…

Nice/Toulon : Chantal Goya

Spectacles|

Dans un petit village d’Alsace des enfants disent au revoir à leur professeur de musique quand ils aperçoivent dans le ciel une cigogne qui vole auprès d’un énorme Soulier. À l’intérieur, une jeune fille… 
Les enfants reconnaissent leur amie Marie-Rose . 
Elle leur présente son amie la cigogne Francette.
 Le géant Balthazar leur a prêté son Soulier contre la promesse de le lui ramener. Marie-Rose a une belle idée en tête, celle d’emmener tous les enfants dans une Forêt Magique où ils retrouveront leurs amis : le Lapin, le Panda, un Coucou, un Château Nougatine… Chantal Goya revient avec un de ses plus beaux spectaclesLe Soulier qui vole. Pour le plus grand plaisir des petits… et des grands !

César 2020 : Bad buzz

Cinéma|

Roman Polanski viendra-t-il chercher ses César ? Et si oui, croisera-t-il Adèle Haenel, qui voulait faire retirer J’Accuse de la sélection d’un festival auquel elle participait ? Florence Foresti, chargée d’animer la cérémonie, osera-t-elle une blague sur la « culture du viol » que l’Académie des César est accusée de légitimer ? Si les César, en perte d’audience, cherchaient à faire le buzz, c’est réussi !  En plaçant  J’Accuse, en tête des nominations pour la cérémonie du 28 février, malgré les nouvelles accusations de viol dont Roman Polanski fait l’objet, l’Académie des César du cinéma français a explosé en vol. Sur les réseaux sociaux, les appels au boycott ont immédiatement fusé à l’annonce de la 45e édition. En dévoilant la liste des nommés, le président des César, Alain Terzian avait, par avance, répondu aux critiques en estimant que l’Académie n’était « pas une instance qui doit avoir des positions morales ». Elle l’avait d’ailleurs prouvé en 2017 en proposant à Roman Polanski de présider la cérémonie en pleine affaire Weinstein. Le réalisateur franco-polonais avait dû décliner l’invitation, devant la levée de boucliers des organisations féministes. Cette fois, c’est tout le conseil d’administration qui a dû démissionner. Alors que le mouvement #MeToo est plus actif que jamais, c’est peu dire que les César, déjà suspects d’entre soi, d’élitisme et de gérontocratie, n’envoient pas un bon signal à la société. Mais pouvaient-ils faire autrement ? 

J’Accuse  qui traite de l’affaire Dreyfus et dénonce la remontée de l’antisémitisme, est, objectivement, un trés grand film. L’un des meilleurs de l’immense réalisateur qu’est Roman Polanski et forcément l’un des meilleurs films français de l’année. Même s’ils l’avaient voulu, les 4 700 membres de l’Académie des César, appelés à faire un premier tri parmi la production de l’année, auraient difficilement l’ignorer ou minimiser ses qualités techniques.  Ce qui ne signifie pas qu’ils voteront pour lui au dernier tour. Avec 11 nominations chacun, Les Misérables de Ladj Ly et Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma ont suffisamment d’arguments pour empêcher un raz de marée Polanski. Idem pour Grace à Dieu de François Ozon, La Belle époque de Nicolas Bedos, Roubaix, une lumière d’Arnaud Desplechin et Hors Normes de Nakache et Toledano qui trustent également les nominations. En dehors de Polanski, la liste des nommés suscite d’ailleurs peu de controverse. Les meilleurs films français de 2019 y sont (même a minima, comme Proxima, Chambre 212  ou Le Chant du loup), malgré  quelques oublis, comme chaque année.  Gloria Mundi de Robert Guédiguian et Le Daim de Quentin Dupieux sont injustement  passés à la trappe. Idem pour Tu mérites un amour le joli film d’Hafsia Herzi qui, pour le coup, aurait bien «mérité» une nomination au César du meilleur premier film. Cela aurait permis à l’Académie de distinguer une réalisatrice de plus. Elles ne sont, en effet, que quatre à concourir cette année et une seule (Céline Siamma) dans la catégorie « meilleur réalisateur »… 

Monaco : The Limboos

Spectacles|

Originaire de Barcelone, The Limboos est un groupe de musiciens espagnols composé notamment de Roi à la guitare et au chant, et Daniela aux percussions. Ils offrent  une musique d’influence 50’s,  pleine de chaleur et de rythme,  avec leur troisième album intitulé Baia . Produit par Mike MaricondaBaía est  une leçon de classe, d’élégance. Après 150 concerts aux quatre coins de l’Europe, The Limboos semble vouloir exploser les frontières qui existent entre puristes d’un genre musical et les amateurs qui ne pensent qu’au plaisir.  A découvrir pour la première  Thursday Live session de l’année, le 27 février au Grimaldi Forum.