Spectacles

/Spectacles

Nice : Max Boublil

Spectacles|

Max Boublil reprend la route pour rôder son nouveau spectacle et… éviter sa famille. Après un mariage et deux enfants, c’est un tout nouveau monde qui s’ouvre à lui, fait de cris, de pleurs, de frustrations et rarement de joies. Entre le monde que Max découvre, et celui qu’il craint de laisser à ses enfants, Max Boublil tente de survivre sur scène, mais plus forcément en chanson, plutôt en sketches. Le spectacle s’appelle En rodage et c’est comme cela qu’il le présentera (en rodage) en avant première pour trois représentations au Théâtre de la Cité.

 

Châteauvallon : Sous d’autres cieux

Spectacles|

(Photo JL Fernandez)

Dans ce nouveau spectacle de la compagnie Crossroad, Maëlle Poésy revisite un classique de la mythologie en s’inspirant de l’Énéide de Virgile dont elle conserve des bribes et des fragments choisis, reconstruit « le puzzle des rencontres, des embûches et des espoirs », bouscule l’ordre de la narration d’origine sous forme de flash-back. Quelques étapes du parcours d’Énée forment la colonne vertébrale : son départ de Troie, sa quête obsessionnelle de l’avenir, la rencontre amoureuse, le renoncement, l’arrivée chez les morts… « Raconter l’évolution et la transformation de l’identité d’une personne à travers le vécu de son voyage et la mémoire qu’il en garde », tel est le souhait de cette metteure en scène à l’ascension fulgurante, de la Comédie Française au Festival d’Avignon…

Nice: Cosi fan Tutte

Spectacles|

« Così fan tutte » : « Elles font toutes ainsi », prétend cyniquement Don Alfonso devant ses jeunes amis. Entendons : « Elles nous seront toutes infidèles ». Bien sûr, Ferrando et Guglielmo protestent de la constance de leurs compagnes.  L’intrigue s’engage, suivant les conventions théâtrales du temps : ils annonceront leur départ à la guerre, puis reviendront sous l’apparence de soldats albanais, chacun essayant de séduire la maîtresse de l’autre…  Les quatre protagonistes passent par l’indignation, la pitié, le libertinage, la résignation, les déchirements du cœur, la colère, jusqu’à ce que les masques tombent et que les couples se reforment, leurs illusions perdues... L’opéra de Nice propose une production modernisée de l’opéra de Mozart en partenariat avec le théâtre Anthéa d’Antibes dans une mise en scène très personnelle de Daniel Benoin. Sur scène une équipe de télévision filme les répétitions de l’opéra et les histoires d’amour des membres de l’équipe se mêlent à celles des personnages. Les jeans, baskets et casquettes des machinos côtoient les perruques poudrées et les robes à volant,  pour un résultat plus convaincant visuellement que vocalement

Le Cannet : Daniel Guichard

Spectacles|

Daniel Guichard à La Palestre revient partager un instant unique et intime avec ce public qu’il aime et qui l’accompagne dans sa vie depuis si longtemps. L’occasion pour lui d’exprimer 50 ans de carrière et de passion partagée. Des concerts exceptionnels pour célébrer un répertoire intemporel où se mêlent chansons inédites et ses plus grands succès. Un moment rare et privilégié entre émotions, justesse et sincérité.

Cannes : Break the Floor

Spectacles|

Revoilà les danseurs virtuoses de Break the Floor. Avec pour terrain de jeu la scène du Grand Auditorium au Palais des Festivals, ils reviennent faire le show et mettre en lumière des spectaculaires performances de danse urbaine au fil d’irrésistibles “battles”, individuelles, en duo ou en teams… Ces artistes qui semblent avoir des os pas comme les nôtres et des muscles que nous ne possédons pas, s’affranchissent de la pesanteur pour s’affirmer en architectes de mouvements et de figures improbables, qu’ils exécutent sous nos yeux tels les calligraphes d’un vocabulaire inédit. L’évènement de danse hip hop de la saison. 

Antibes: Sherlock Holmes

Spectacles|

Londres, 1881. Le turbulent détective privé Sherlock Holmes, secondé par son nouveau colocataire, le Dr Watson, résout brillamment l’affaire dite de L’Étude en rouge. Désormais célèbre, il seconde Scotland Yard qui peine à canaliser les machinations criminelles tentaculaires d’une mystérieuse organisation secrète. Sherlock Holmes devra lutter contre les charmes de l’ensorceleuse Irène Adler afin de déjouer les plans machiavéliques de l’infâme Professeur Moriarty. Holmes s’engage dans une traque à la fois rocambolesque et terrifiante dont la seule issue possible semble être sa propre chute… “S’attaquer à Sherlock, c’est gravir la montagne du canon holmésien en visant le point culminant imposé par Conan Doyle : interroger la modernité“, explique  Felicien Chauveau qui a mis en scène cette pièce avec Guillaume Geoffroy, Felicien Chauveau, Bénédicte Allard, Paul Chariéras et Jean-Christophe Bournine.  Les courses poursuites en machines à vapeur et les combats aiguisés de parapluies donnent le rythme à cette adaptation qui croise quatre histoires mythiques de Sherlock Holmes : L’Étude en rouge, La Ligue des rouquins, La Vallée de la peur et Le Dernier problème.

 

Antibes: Le Misanthrope

Spectacles|

(Photo Svend Andersen)

Le sous-titre de la pièce de MolièreL’atrabilaire amoureux, est un oxymore qui dit tout des contradictions de son protagoniste. Alceste (Lambert Wilson) est rongé par la bile noire, l’humeur mauvaise, il a pris l’humanité en grippe et ne cesse d’en dénoncer les lâchetés, les compromissions, les faux-semblants. À la cour, cet inquisiteur effraie, il est l’empêcheur de mentir en rond. D’un amour tout aussi absolu, il aime la jolie, coquette, médisante Célimène mais ne saurait tolérer les complaisances de cette dernière envers les autres hommes, sa liberté, et quand il la perce à jour, il lui impose de faire un choix. Un homme de la trempe d’Alceste peut-il supporter la société des hommes ? N’a-t-il d’autre choix que de partir « au désert » ? Lambert Wilson donne une dimension  gothique au personnage d’Alceste dans cette nouvelle mise en scène de Peter Stein,  d’une audace étonnante. 

Nice : Le Syndrome du banc de touche

Spectacles|

Il y a 20 ans, Aimé Jacquet gagnait la Coupe du monde et Léa rêvait de devenir comédienne. Aujourd’hui, Aimé Jacquet est entré dans l’Histoire et Léa est restée sur la touche, à l’image des footballeurs remplaçants. En proie à une crise de légitimité, la jeune femme décide de s’autotitulariser en suivant les pas de l’entraîneur de l’équipe de France… Dans ce seul en scène qu’elle s’est écrit,  Léa Girardet  se demande quelle peut être la beauté de l’échec dans une société où la performance, la concurrence et la réussite nous sont données comme les seules lignes de conduite valable. Pourtant, il y a fort à parier que le succès se rencontre aussi en faisant l’expérience de l’échec…  “Dans cette pièce, avec Julie Bertin, nous dressons un parallèle entre le théâtre et le football. Les doutes et les espoirs de sportifs remplaçants s’entremêlent à ceux d’une comédienne de 30 ans” explique l’actrice et auteure. Avec le mondial 98 en toile de fond, oscillant entre causeries de vestiaire et penalty décisif, cette pièce est une déclaration d’amour à la “loose” et à tous ces moments de doute qui nous poussent chaque jour à devenir la personne qu’on devrait être…

Toulon: Thomas Angelvy

Spectacles|

Thomas Angelvy parle de ces incroyables casseroles qui ont ponctué sa jeune vie, pourtant bien remplie et dans laquelle beaucoup se reconnaîtront… De son histoire personnelle , Thomas tire une force, une imagination et une “incroyable” énergie dont il restitue, sur scène, toute l’intensité. Un nouveau venu du stand up à découvrir sur la scène de l’Omega Live.

 

Antibes : La Rose et la hache

Spectacles|

Cette réécriture de Carmelo Bene (1937-2002) de la pièce de Shakespeare mise en scène en 1979 par Georges Lavaudant a frappé les imaginations. Les amateurs de théâtre connaissent Richard III : dans l’Angleterre du XVe siècle, l’ascension et la chute lamentable du tyran bossu, disgracié, « à moitié fini », rongé par la jalousie et l’ambition qui n’hésitera pas pour parvenir à ses fins à sacrifier la plupart des siens. À partir de cet épisode saignant, le dramaturge italien a opéré une catalyse de l’acte théâtral, une réduction fulgurante de Shakespeare comme il le fit avec Hamlet, Othello, Macbeth. La mise en scène de Lavaudant et l’interprétation de Garcia-Valdès semblent depuis 1979 participer de cette réécriture. Avec Astrid Bas, Babacar M’baye Fall, Ariel Garcia-Valdès, Georges Lavaudant, Irina Solao.