Spectacles

/Spectacles

Nice: Akhnaten

Spectacles|

Quand le compositeur américain Philip Glass décide de consacrer une trilogie opératique à de grandes figures de l’histoire, Akhenaton s’impose à lui avec évidence. Akhenaton fut l’un des pharaons les plus marquants de l’Égypte ancienne. Il réussit en effet à imposer l’un des premiers monothéismes de l’histoire, faisant de Râ, le dieu soleil, la seule et unique divinité de son royaume. Après Einstein on the Beach (1976) et Satyagraha (1980), Aknathen vient donc clore avec brio ce travail historique. Utilisant des textes de l’époque, dont un poème d’Akhenaton lui-même, l’ouvrage parcourt son règne aussi brillant qu’original depuis son accession au trône après la mort de son père Aménophis III, jusqu’à sa chute. Akhnaten recèle quelques moments phares de la musique minimaliste de Philip Glass, comme la géniale scène du couronnement. Créé à Stuttgart en 1984, avec Léo Warynski, à la direction musicale et  Lucinda Childs pour la mise en scène et la chorégraphie, cet opéra spectaculaire en trois actes avec prologue et épilogue, bénéficie d’une toute nouvelle production, à découvrir à l’opéra de Nice

Nice : La Double inconstance

Spectacles|

La DOUBLE inconstance est construite sur une opposition flagrante, opposition qui produit à la fois du rire et de l’effroi. Dans cette pièce, Marivaux oppose deux conceptions de l’amour issues de deux mondes différents : le monde de ceux qui gouvernent et le monde de ceux qui subissent. L’amour des deux protagonistes, Sylvia et Arlequin, est le centre de gravité autour duquel Flaminia, Trivelin, Lisette et le Prince vont créer un système stratégique de sentiments voué à instrumentaliser et décomposer cet amour. Partant du seul fait véritablement authentique de la pièce ( l’amour qui lie Sylvia et Arlequin), Galin Stoev propose une lecture contemporaine de la pièce de Marivaux  en s’appuyant sur les rapports de force, de désir et de soumission, entre les personnages. Observés comme des souris de laboratoire, sept comédiennes et comédiens incarnent magnifiquement les manigances et les faux-semblants imaginés par Marivaux. Pour 3 représentations au TNN. 

 

Monaco : Speakeasy

Spectacles|

Envie d’égayer votre fin d’année avec une comédie musicale rythmée et colorée ? Speakeasy, création originale de la compagnie The Rat Pack, nous plonge dans les années 1930, au cœur d’un bar clandestin américain du temps de la prohibition. En goguette, revolver à la main et cigare à la bouche, chef de la mafia, homme de main, pin-up, barman, bandit… sont autant de figures archétypales des films de gangsters que nous retrouvons sur le plateau, pour s’affronter dans une sombre histoire de jalousie criminelle. Mais ici, les codes du film noir sont détournés avec malice par une bande de circassiens, virtuoses du mât chinois, du cerceau aérien, de la roue Cyr ou encore de l’acrobatie. Sur une bande-son composée par le groupe français Chinese Man, The Rat Pack rend un bel hommage aux temps muets du septième art, mêlant art du cirque et chorégraphies. Pour une représentation unique et exceptionnelle le 13 novembre au Grimaldi Forum de Monaco. Les places étant limitées en raison des règles de sécurité sanitaire,  il est prudent de réserver très vite !

Monaco : Jazz Festival

Spectacles|

Depuis sa création en 2006, le Monte-Carlo Jazz Festival constitue le temps fort de l’automne musical en principauté et sur la French Riviera. Pas question de laisser le Covid-19 ternir le 15e anniversaire de sa création et priver les fidèles de leur dose de swing. Maintenue dans une version allégée et compatible avec les normes de sécurité sanitaire en vigueur, la 15ème édition du Festival se déroulera du 16 au 27 novembre à l’opéra Garnier de Monte Carlo, avec un programme fidèle à l’essence de cette manifestation : moderne, varié  et  ouvert à toutes les formes du jazz contemporain. A l’affiche jour par jour :

Lundi 16 novembre : Let’s Get Lost (projection hommage à Chet Baker)

Vendredi 20 novembre : Thomas Dutronc

Samedi 21 novembre : PianoForte  (Baptiste Trotignon, Bojan Z, Éric Legnini et Pierre de Bethmann)

Mercredi 25 novembre : Hommage à Jaco Pastorius (Biréli Lagrène & Charlier / Sourisse + Multiquarium Big Band)

Vendredi 27 novembre : Cinematic (Kyle Eastwood + Hugh Coltman)

Samedi 28 novembre : Ibrahim Maalouf

 

 

 

 

Nice : Week-end solidaire

Spectacles|

Nice: Laurent Lafitte

Spectacles|

Catherine Ceylac poursuit le cycle de ses Conversations intimes au Théatre National de Nice en recevant lundi 9 novembre, le comédien Laurent Laffite. Sociétaire de la comédie française, à l’aise dans tous les rôles et tous les genres, au théâtre comme au cinéma, il a présenté la cérémonie d’ouverture du 69e Festival de Cannes et a réalisé en 2020 son premier film, L’Origine du monde, une comédie très… originale. ! Un rendez vous à ne pas manquer. 

Antibes: Depardieu Barbara

Spectacles|

(Photo Philip Ducap)

Avec le pianiste Gérard Daguerre, l’éternel complice de Barbara, Gérard Depardieu, a repris pour les vingt ans de la disparition de la chanteuse, une vingtaine des chansons de la longue dame brune. Ils sont là, murmurés, parlechantés, chantés, tous les grands classiques de Barbara (Ma plus belle histoire d’amour, À mourir pour mourirLa Petite cantate, NantesDrouot…) et quelques autres extraites de Lily passion, le spectacle qu’ils avaient créé ensemble en 1986. Entre chaque titre,  Depardieu parle avec les mots de Barbara et c’est extraordinaire de voir la chanteuse habiter le corps du comédien. Comme il est dit dans une chanson : « Qui est qui ? On ne sait plus qui on suit. Quel programme ! ». Aprés son triomphe à l’opéra de Monaco et à Anthéa en 2018, Depardieu revient à Antibes ressusciter la dame en noir.