Rosie Davis

//Rosie Davis

Rosie Davis

Le pitch

Rosie Davis (Sarah Greene) et son mari forment avec leurs quatre jeunes enfants une famille modeste mais heureuse. Le jour où leur propriétaire décide de vendre leur maison, leur vie bascule dans la précarité. Trouver une chambre à Dublin, même pour une nuit, est un défi quotidien.

Ce qu’on en pense

Remarqué à Cannes en 1997 avec son second film,  Irish Crime ( l’histoire d’une réinsertion impossible avec Brendan Gleeson), Paddy Breathnach continue à marcher sur les brisées de Ken Loach et des frères Dardenne, avec ce drame social inspiré par la pénurie de logements social et la spéculation immobilière dans la capitale irlandaise.On suit durant quelques jours la quête éperdue d’une jeune mère (formidable Sarah Greene) qui galère pour reloger sa famille pendant que son mari travaille et que ses enfants sont à l’école. Entre hébergements d’urgence dans des hôtels miteux et nuits frigorifiques dans la voiture, le jeune couple essaie de préserver son amour et le moral des enfants. Pas facile. Une bonne réalisation, sur un scénario, hélas, un peu sommaire et peu évolutif.

By |mars 14th, 2019|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

dix-sept − 17 =