Sylvain Tesson

//Sylvain Tesson

Sylvain Tesson

Par MAB

« Tesson, je poursuis une bête depuis six ans. Elle se cache sur les plateaux du Tibet. J’y retourne cet hiver, je t’emmène ? » Le photographe animalier Vincent Munier n’a pas eu à formuler deux fois la proposition à l’écrivain baroudeur Sylvain Tesson. Aussitôt, les voilà en vol pour Pékin en compagnie de l’épouse de Munier et d’un quatrième larron. Leur but ? Approcher la mythique panthère des neiges, un animal menacé d’extinction. Pas facile, facile. Il leur faudra prendre une longue route en 4X4. Traverser des panoramas de plus en plus grandioses et désertés par la population. Puis grimper à 5000 mètres d’altitude par moins 30 degrés ! Et là, se mettre à l’affût. Sans un mot. Pendant des heures dans un univers totalement inhospitalier. Jusqu’à… « l’apparition religieuse » écrit Tesson dans son ouvrage. Et d’ajouter avec son humour mordant « Munier  au lieu d’offrir un manteau de fourrure à sa femme, l’emmène voir directement la bête qui le porte ». La panthère des neiges  est un récit linéaire dans lequel Tesson entrecroise habilement les péripéties d’une aventure hors du commun et la description de lieux sauvages. En philosophe épris de spiritualité asiatique, il ajoute également des réflexions personnelles sur les vertus de la patience et de l’affût ainsi que sur les conséquences désastreuses de l’activité humaine sur les animaux. Par sa démarche écologique, il plaira à beaucoup. Alors que son nom ne figurait pas dans la liste des quatre finalistes, Tesson est le lauréat surprise du prix Renaudot.

By |novembre 9th, 2019|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

14 − un =