Douze Mille

//Douze Mille

Douze Mille

Le pitch

Frank (Arieh Worthalter) se fait chasser d’une casse automobile où il travaille clandestinement. Dans sa région, c’est la zone, pas de travail. Bien que très attaché à sa vie avec Maroussia ( Nadège Trebal), Frank doit partir trouver du travail ailleurs, loin de chez lui. Douze mille euros : c’est la somme dont ils conviennent tous les deux,  qu’il devra gagner avant de revenir. Mais Frank va-t-il revenir fidèle ? Au moins fidèle à lui-même ? Va-t-il seulement revenir…

Ce qu’on en pense

Un drôle de film social qui mêle sexe, danse (chorégraphies JC Gallotta), musique electro (BO de Rodolphe Burger) et travail clandestin,  par une élève de la Fémis, Nadège Trebal, visiblement davantage préoccupée de faire original que crédible ou même seulement compréhensible. Ainsi de scènes portuaires dans lesquelles le héros (Arieh Worthalter) se met à danser sans raison apparente devant ses collègues dockers. Collègues étant un grand mot, vu qu’ il fait semblant de travailler là sans avoir été embauché. Ce qui ne l’empêche pas de trafiquer à sa guise avec une bande de jeunes voleuses qui le prennent pour un vigile. Comprenne qui pourra !

By |janvier 15th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

8 − deux =