F1 2020

F1 2020

Par Cédric Coppola

 

La saison 2020 tronquée pour cause de Covid ? Pas de panique, il est désormais possible de la jouer en intégralité sur PS4 et pourquoi pas arriver à hisser le pilote monégasque Charles Leclerc sur la plus haute place du podium et couronner Ferrari ?  Ce serait un exploit vu les contre performances de la voiture dans le championnat réel.  Fidèle à son rendez-vous annuel donc, Codemasters nous livre une cuvée solide enrichie par le retour du mode deux joueurs en écran scindé sur la même console et par l’arrivée de Mon écurie, où l’aspect gestion tient un rôle primordial. Mais commençons par les sensations. Une fois en piste le rendu est proche de celui de l’an dernier. Des petits éléments comme l’ERS et la présence d’un rétroviseur intérieur renforcent un chouia l’immersion. Peu de changements, mais la qualité du gameplay et le rendu technique sont déjà proches de la perfection. Les options de personnalisation sont toujours aussi nombreuses. Difficulté, longueurs des runs, réglages pointus… rien n’est laissé au hasard. Quant aux débutants ils seront ravis d’apprendre qu’une aide au pilotage leur est spécialement dédiée et sanctionne moins les sorties de piste. Enfin, il est également possible de choisir le nombre de courses par saison lors du mode carrière. Y compris lors de la partie consacrée à la F2.

En plus de ces ajustements,  F1 2020  possède un atout de taille en nous permettant de créer une écurie en espérant la faire grimper dans la hiérarchie. Si on retrouve certains éléments de gameplay de la carrière : gagner des courses, effectuer les essais pour remplir des objectifs et glaner des points de Recherche / développement, répartir ces points auprès des différents pôles techniques (moteur, aérodynamique, fiabilité…), chaque choix a beaucoup plus d’incidence. Sans compter qu’il faut aussi gérer son planning, faire de la promo, signer avec des sponsors, répondre aux questions des journalistes (une partie sous exploitée) et gérer le coéquipier que l’on aura pris soin d’embaucher. Complet. La partie multijoueur est une nouvelle fois soignée. A deux, en local, c’est parfaitement fluide et le online permet de défier les meilleurs. On note également l’arrivée du Podium Pass, où l’on débloque des objets cosmétiques et des célébrations pour fêter sa victoire sur les 22 circuits officiels présents sur la galette, en incluant les deux petits nouveaux au Vietnam et aux Pays-Bas. Et pour ceux qui en voudraient toujours plus une édition consacrée au légendaire Michael Schumacher est disponible. Pour quelques euros de plus, certains bolides pilotés par la star allemandes arrivent dans les stands. En enrichissant son offre « F1 2020 » conclut donc de bien belle manière son aventure sur PS4. Fun mais aussi technique (surtout avec un volant), le jeu s’impose comme la nouvelle référence. Reste désormais pour Codemasters à  négocier avec panache le virage sur Next Gen, en espérant découvrir l’an prochain un titre qui décoiffe.  A vos paddocks ! (Jeu testé sur PS4 Pro)

By |juillet 15th, 2020|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

4 × cinq =