Stateless

Stateless

 

Le pitch

Par un concours de circonstances, une jeune australienne atteinte de schizophrénie (Yvonne Strahovski) échoue dans un centre de rétention de réfugiés,  où elle se fait passer pour une touriste allemande afin d’échapper à sa famille qui veut la faire interner. Elle découvre la difficile condition des migrants dans son propre pays…  

Ce qu’on en pense

Dans la veine prolifique d’Unorthodox et de Dans leur regard,  Stateless,  nouvelle mini série Netflix, est basée sur une histoire vraie : celle d’une jeune australienne atteinte de maladie mentale, internée par erreur dans un camp de réfugiés. Le scandale qui  suivit la révélation des faits dans la presse, mit en lumière les conditions de rétention inhumaines des migrants en Australie. Cate Blanchett, dont on connait l’engagement, a coproduit la série et joue dedans le rôle de la dirigeante d’un centre de développement personnel par lequel  passe l’héroïne avant de sombrer dans la schizophrénie, peut-être suite à un viol. Incarnée par Yvonne Strahovski (La Servante Écarlate), la malheureuse Sofie échoue dans un centre de rétention du bush,  qui ressemble plus à une prison de haute sécurité qu’à un centre d’accueil de migrants. On y découvre le quotidien misérable des réfugiés, mais aussi des gardiens et des membres de l’administration, soumis aux diktats d’une politique anti-immigrationniste digne des pires dictatures. Une série coup de poing, superbement réalisée et interprétée. 

By |juillet 28th, 2020|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

14 + neuf =