No Man’s Land

//No Man’s Land

No Man’s Land

Le Pitch
2014. La vie rangée d’Antoine (Félix Moati) bascule le jour où il croit reconnaître sa sœur (Mélanie Thierry) , qu’il pensait morte, sur une vidéo de combattantes kurdes en Syrie. En partant à sa recherche, il rejoint cette unité de femmes et va voyager avec elles à travers le territoire syrien pour tenter de découvrir la vérité…

Ce qu’on en pense 

Après deux mauvais films sur les combattantes kurdes (Les Filles du soleil et Sœurs d’armes), on pouvait craindre le pire d’une série. Bonne surprise : No Man’s Land est une réussite. Du calibre du Bureau des Légendes ou presque. En plus de nous embarquer auprès d’une unité combattante en Irak, à la recherche de la sœur disparue du héros, la série se déploie en France, en Egypte et en Angleterre, dans l’ombre des agences de renseignements qui œuvrent en secret  pour empêcher les attentats terroristes.  Nous sommes en 2014, Daesh est en pleine expansion. La menace islamiste est partout, mais  Antoine (Félix Moati, excellent) n’en a cure: mortifié d’avoir perdu sa sœur archéologue dans un attentat au Caire, il est persuadé qu’elle n’est pas morte et qu’elle a rejoint les rangs kurdes. Il part en Syrie et se retrouve pris au piège de la guerre. On suit en flash-back le parcours de sa sœur (Mélanie Thierry, parfaite) pour savoir ce qui lui est arrivé.  Contrairement aux deux films précités,No Man’s Land se garde de glamoriser la guerre,  évite les clichés et les analyses géopolitiques à deux balles. La série adopte même par moments le point de vue des jihadistes,  en s’attachant à un trio de jeunes prolos anglais qui ont rejoint Daesh. Superbement écrit (par un trio de scénaristes israéliens),  bien interprêté et réalisé avec un louable souci de réalisme, No Man’s Land est à binger sur Arte + ou à déguster par épisodes sur la chaîne franco-allemande à partir du 26 novembre. 

By |novembre 25th, 2020|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

trois × 3 =