Le Serpent

Le Serpent

Par Phil Inout

Le pitch

Se faisant passer pour négociants en pierres précieuses, Charles Sobhraj (Tahar Rahim) et sa compagne Marie-Andrée Leclerc (Jenna Coleman) voyagent à travers la Thaïlande, le Népal et l’Inde entre 1975 et 1976, commettant sur leur passage une série de crimes sur le « Hippie Trail» asiatique. Un jeune diplomate néerlandais Herman Knippenberg (Billy Howle) finit par soupçonner leur implication dans la disparition de plusieurs jeunes touristes et se lance à leurs trousses… 

Ce qu’on en pense

Après The Eddy, Tahar Rahim est à nouveau en tête d’affiche d’une série Netflix. L’histoire véridique de Charles Sobhraj, alias Le Serpent, un serial killer franco indien qui a sévi en Thaïlande dans les années 70, dépouillant les jeunes  hippies et se débarrassant de leurs cadavres sans jamais être inquiété par la police locale. Avec un maquillage qui le fait étrangement ressembler au David Carradine de la série Kung Fu, Tahar Rahim incarne un Serpent particulièrement venimeux, bien secondé par Jenna Coleman (Captain America First Avenger, Docteur Who) qui joue sa complice. La reconstitution d’époque est si parfaite qu’on a l’impression de regarder une série des années 70. Dommage que l’intrigue soit aussi ténue et répétitive,  avec d’incessants sauts temporels qui n’apportent pas grand chose et des accents chelous dans la version française. Tout étant exposé dans le premier épisode, on peine à aller au bout des sept suivants. 

By |avril 2nd, 2021|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

deux + un =