Monaco : Ali Kazma

//Monaco : Ali Kazma

Monaco : Ali Kazma

Par la rédaction

L’entrée de l’art vidéo et de l’art numérique dans le champ de l’art contemporain est relativement récente. Ils constituent des tendances particulièrement novatrices de l’art du XXIe siècle. Le Nouveau Musée National de Monaco a donc décidé de leur consacrer un nouveau programme, les « Winter Video Days ». Pour cette première édition, l’artiste mis à l’honneur est le vidéaste turc Ali Kazma, dont la pratique s’articule autour des médias photographiques et filmiques. Ses œuvres soulèvent des questions fondamentales sur le sens des activités auxquelles se livrent les hommes. Que ce soit dans les champs économique, industriel, scientifique, médical, social ou artistique, chacune de ses vidéos interrogent les évolutions à l’œuvre dans nos sociétés, constituant progressivement une vaste archive de la condition humaine. L’ exposition s’articule autour de trois vidéos : Top Fuel (2020) consacrée à Anita Mäkelä, pilote finlandaise de dragster. La vidéo est complétée par une série de photographies réalisées lors de sa préparation et par un dragster exposé au musée de l’automobile. Avec A House of Ink (2022) et Sentimental (2022) Ali Kazma se demande comment rendre compte de l’activité la moins cinégénique qui soit : l’écriture. C’est, en effet,  la question à laquelle l’artiste  a été confronté en acceptant la proposition de son compatriote Orhan Pamuk, prix Nobel de littérature, de venir le filmer chez lui dans le grand appartement vide et lumineux qu’il occupe à Istanbul dans le quartier de Cihangir. La technique du split screen (écran partagé en deux ou en trois) permet au vidéaste de rendre compte, tout à la fois, du travail de l’écrivain, de son environnement et de ses sources d’inspiration.

 

By |décembre 14th, 2022|Categories: Expositions|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

cinq × un =