Amélie Nothomb : Soif

//Amélie Nothomb : Soif

Amélie Nothomb : Soif

Par MAB

Amélie Nothomb a ses disciples. ils la suivent. Quelles que soient les voies tortueuses de son inspiration, on retrouve toujours ses romans en tête des ventes. Y compris le médiocre Les prénoms Épicènes   de l’an
passé. Car la dame au chapeau sait surprendre et intriguer avec des œuvres courtes et fluides. Sauf qu’il faut produire un roman par an. Pas facile. Mais, en cette rentrée, Amélie a eu une révélation. Au risque de choquer les croyants, elle a eu l’insolence de se mettre dans le corps du christ, pour imaginer le monologue intérieur de ce dernier, au temps de sa passion. Âmes sensibles, abstenez-vous ! Car aucune souffrance de l’abominable chemin de croix imposé à Jésus n’est épargnée au lecteur : le procès expédié et l’ingratitude des miraculés, la nuit de terreur au cachot, les coups de fouet, la lourde croix à porter, les clous plantés, la soif terrible et l’interminable agonie .. Quelle audace de la part de Nothomb et quel talent de faire revivre ce supplice horrifiant dont on nous inflige la représentation, voire la faute depuis des millénaires  Etait-il utile d’y revenir ? Est-ce provocation ? On se pose, évidemment la question avant lecture. Après, plus du tout. Car la démarche de la romancière est étonnante d’humanité et d’humanisme. Sans aucun blasphème.Bien au contraire. En incarnant le fils de Dieu, en décrivant ses tourments physiques et psychiques, elle en fait un être d’amour et de désir. Un homme écrasé de solitude, se remémorant les plaisirs simples de l’existence. Un fils aimant et obéissant qui ne comprend pas à quoi peut servir ce terrible don de soi. Acte barbare qui ouvre la porte à tous les autres absurdes supplices et sacrifices. Par son style très contemporain, l’écriture nous saisit. Le récit est poignant. Comme si cela se passait sous nos yeux aujourd hui, il invite à une réflexion durable sur le fait d’être vivant. Nothomb dont l’ouvrage part déjà comme des petits pains multipliés, mérite un prix. Elle reste en piste pour le Goncourt.

By |octobre 30th, 2019|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

13 − deux =