Swallow

//Swallow

Swallow

Le pitch

Hunter (Haley Bennett) semble mener une vie parfaite aux côtés de Richie (Austin Stowell), son mari qui vient de reprendre la direction de l’entreprise familiale. Mais dès lors qu’elle tombe enceinte, elle développe un trouble compulsif du comportement alimentaire, le Pica, caractérisé par l’ingestion d’objets divers. Son époux et sa belle-famille décident alors de contrôler ses moindres faits et gestes pour éviter le pire : qu’elle ne porte atteinte à la lignée des Conrad… Mais cette étrange et incontrôlable obsession ne cacherait-elle pas un secret plus terrible encore ?

Ce qu’on en pense

Primé à Deauville, ce premier film très maîtrisé d’un cinéaste New Yorkais de 39 ans, Carlo Mirabella Davis, multiplie les références (Hitchcock, Cronenberg, Bergman…). Cela ne l’empêche pas de trouver son propre rythme pour raconter la névrose de son héroïne qui, pour échapper à l’emprise de son mari et de sa belle famille, se met à ingérer n’importe quoi, quitte à mettre sa santé et la vie de son bébé en péril. Entre thriller horrifique, drame psychologique et portrait de femme en quête d’émancipation, la mise en scène distille un malaise subtil. Dans le rôle de l’épouse au bord de la crise de fo (l) ie, Haley Benett (Kaboom) fait une composition épatante. Avis aux estomacs délicats, certaines scènes sont dures à digérer…

By |janvier 16th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

quinze − 11 =