Victoires de la Musique 2020

//Victoires de la Musique 2020

Victoires de la Musique 2020

Pour leur 35e édition, les Victoires de la musique avaient promis de faire table rase du passé avec un show resserré, moins de blabla et plus de musique. On a dû mal comprendre… Ouverte par un discours soi-disant improvisé du président de la cérémonie, Florent Pagny, qui a refait l’histoire des évolutions technologiques dans la musique depuis 35 ans (vinyle, CD MP3, streaming, après on n’a pas tout compris…), la soirée s’est poursuivie par une avalanche de rétrospectives, de medley et de best of des éditions précédentes en replay vidéo, introduits par pas moins de onze (11 !) présentateurs/trices différent(e)s. De la navrante Daphné Bürki, à l’incontournable Laurent Ruquier, la fine fleur du service public a squatté la Seine Musicale,  d’où le show était retransmis,  au point qu’on se serait cru aux défunts 7 d’Or plutôt qu’aux Victoires de la musique. On eut également droit à un sketch interminable de Stephane Bern sur la vie et l’œuvre de Florent Pagny et à une Victoire d’honneur surprise à Maxime Leforestier qui sentait un peu le sapin. 

Côté live, Angèle, grande favorite de la soirée (mais repartie avec la seule Victoire du meilleur concert), a ouvert le bal avec un medley de son premier (et unique) album . Vitaa et Slimane ont suivi avec un « Ca va, ça vient » de circonstance.  Victoire de la Chanson originale de l’année grâce au vote du public, ils dédieront leur trophée aux oubliés de la soirée – Soprano, Gims, Kendji Girac- histoire d’enfoncer le clou polémique sur les nominations « trop blanches ». Alain Souchon recordman de statuettes a entonné « Presque », extrait de son dernier et magnifique album qui lui a valu sa 10e Victoire (album de l’année). Clara Luciani (Artiste féminine de l’année, seule bonne surprise de la soirée)  a fait un bel hommage à Marie Laforêt, en duo avec Philippe Katerine. Hoshi, victime d’une panne de son (les joies du direct), s’est vengée d’un baiser féminin en gros plan. L’inénarrable Philippe Katerine, enroulé dans un boa en ballons de baudruche bleus en forme de mains, était visiblement « Stone avec toi ». Cela ne l’a pas empêché d’emporter la Victoire de l’Artiste masculin de l’année. Suzane (Révélation scène) a été comme prévu la vraie découverte de la soirée avec une version bien énervée de «SLT», sa chanson sur le harcèlement sexuel. Avant cela, la grande Catherine Ringer a fait le  best-of des Rita Mitsouko, qu’elle joue en tournée et c’était  le meilleur moment de la soirée. Le problème, c’est qu’elle ne faisait que commencer… 

By |février 15th, 2020|Categories: Événement|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

dix-sept − 12 =