La Danse du serpent

//La Danse du serpent

La Danse du serpent

Le Pitch

Selva, 13 ans,  vit dans une île des Caraïbes. Après la disparition soudaine de sa seule figure maternelle, Selva est la seule qui reste pour prendre soin de son grand-père, qui ne veut plus vivre. Entre ombres mystérieuses et jeux sauvages, elle se demande si elle aidera son grand-père à réaliser son désir, même si cela peut impliquer de traverser ses derniers moments d’enfance.

Ce qu’on en pense

Sélectionné à la Semaine de la critique, l’an dernier à Cannes, La Danse du serpent est le prolongement  de Selva, un court-métrage que la réalisatrice Costaricaine  Sofia Quiros Ubeda avait présenté au même endroit deux ans plus tôt, pour teaser son premier long-métrage. On y retrouve la très jeune et  très jolie Smashleen Gutierrez, que l’on voit grandir sous le regard de la caméra. Film sur le deuil de l’enfance et le deuil tout court, La Danse du serpent confirme le talent de Sofia Quiros Ubeda, dont la sensibilité et la capacité à filmer la nature évoquent Apichatpong Weerasethakul et Naomi Kawase. Son film est un envoûtement. 

 

By |juin 8th, 2020|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

neuf − six =