Toujours là pour toi

//Toujours là pour toi

Toujours là pour toi

Par Phil Inout

Le pitch

A Seattle, Kate (Sarah Shalke) et  Tully (Katherine Heigl)  sont, depuis l’adolescence, les meilleures amies du monde. Elles se soutiennent dans les bons comme les mauvais moments. Un jour, une trahison impensable est commise, leur belle amitié vole en éclats. Pourront-elles se réconcilier ?

Ce qu’on en pense

Sous ses airs de soap à la guimauve sur l’amitié féminine, Toujours là pour toi (Firefly Lane en V.O) se révèle étonnament addictif.  Au point qu’on a avalé les dix heures de la saison 1 presque d’une traite ! La réalisation est pourtant d’un kitsch à toute épreuve.  Surtout pour la décennie 80,  car la série surfe sur trois temporalités correspondant à l’adolescence, au débuts dans la vie puis au quotidien des deux héroïnes dans les années 2000.  Inspiré de This Is Us, et utilisé de manière encore plus pointue, ce procédé est le premier atout de TLPT . A tout moment l’action bascule  des années 70 aux années 80 ou 2000 et on ne s’en aperçoit qu’aux coiffures ou aux tenues des personnages. La deuxième force de la série, ce sont eux évidemment ( les personnages). Outre les deux héroïnes (Tully,  tornade sexy à qui rien ne résiste et la douce Kate qui doit batailler dur pour se faire une place dans la vie) , Firefly Lane ( quartier résidentiel de Seattle où vivent les deux familles)  accueille toute une galerie de personnages hauts en couleurs, comme la mère hippie de Tully (Beau Garrett) dont chaque apparition peut faire basculer le scénario du burlesque au drame. TLPT navigue entre les genres et les époques avec une aisance confondante, sans oublier d’interroger sur l’amitié, la réussite sociale, la célébrité, la jalousie… .  Vivement la saison 2 ! 

By |mai 4th, 2021|Categories: Séries|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

vingt − 17 =