Par Ph.D

Michel Boujenah a effectué une résidence au long cours en sepembre 2021 au théâtre Anthea d’Antibes pour roder son nouveau spectacle,  Les adieux des Magnifiques, qu’il lancera sur les routes à partir de janvier 2022. Une histoire de transmission générationnelle qui passe bien sûr par le rire et l’humour. C’est peu de dire que les temps changent : entre Les magnifiques et leurs petits-enfants, le décalage est tel que les grands-parents sont convaincus qu’ils vont disparaître sans laisser aucune trace. Mais ils n’ont pas dit leur dernier mot, et surtout pas Simone Boutboul que la mort semble avoir oubliée et qui tient tête à ses arrière-petits-enfants avec une inépuisable verve. Avec elle, ce n’est certes pas un monde qui disparaît mais la vie intense qui continue entre rires et sourires…  “J’ai décidé de dire adieu à ces personnages que j’aime tant, explique l’humoriste.  Maxo, Julot et Guigui, mes trois petits vendeurs de pantalons. Mes trois héros d’une aventure, où ce qu’ils doivent sauver c’est la mémoire. Ils sont drôles et bouleversants. Ils sont la version imaginaire de la génération de mon père. Bien avant Internet et le reste, ils s’inquiétaient de savoir si on se souviendrait d’eux dans deux ou trois générations “. On retrouve avec beaucoup de plaisir et d’ émotion Les Magnifiques, dans un spectacle qui mélange la pièce originale avec de nouveaux développements sur les petits enfants, le port du masque, #MeToo ou les réseaux sociaux. Du Boujenah pur jus, qui vous fait passer du rire aux larmes en deux secondes. La mise en scène et les lumières mériteront cependant d’être enrichies pour la tournée.