The Lost Daughter

//The Lost Daughter

The Lost Daughter

Par Ph.D

Le pitch

Lors de vacances en Grèce, Leda (Olivia Colman) est fascinée par une jeune mère et sa fille qu’elle observe sur la plage. Bouleversée par leur relation fusionnelle (ainsi que par leur grande famille bruyante et intimidante), Leda est submergée par la terreur, la confusion et l’intensité de ses souvenirs de maternité précoce. Un acte impulsif la replonge dans les méandres étranges et inquiétants de son esprit, l’obligeant à affronter les choix peu conventionnels qui ont été les siens en tant que jeune mère et leurs conséquences…

Ce qu’on en pense

Adapté du roman d’Elena Ferrante, Poupée Volée (2009), The Lost Daughter est la première réalisation de Maggie Gyllenhaal, soeur de Jake et fille de Stephen Gyllenhaal, dont on connaissait déjà les talents d’actrice (Donnie Darko, La secrétaire, White House Down…)  mais dont on ignorait ceux pour la mise en scène. Le film impressionne. C’est un drame psychologique dans lequel l’oscarisée Olivia Colman (The Crown, La Favorite) joue une prof de lettres renfermée et limite acariâtre,  dont les vacances en Grèce sont perturbées par l’arrivée d’une riche, nombreuse et bruyante famille qui lui dispute son coin de plage. Est-ce pour cela qu’elle chippe la poupée fétiche d’une petite fille que sa jeune mère (Dakota Johnson) a le plus grand mal à canaliser ? Ou bien parce que leur relation lui rappelle celle qu’elle a connue, vingt ans plus tôt, avec sa première fille ? Alors que la jeune maman se confie à elle, lui avoue ses difficultés et ses incartades (elle flirte avec le jeune plagiste pour fuir un mari violent),  les  souvenirs douloureux de sa propre jeunesse remontent à la surface et Leda se renferme dangereusement sur elle-même, adoptant un comportement de plus en plus erratique.  La mise en scène, avec une caméra qui glisse d’un personnage à l’autre avec fluidité, captant gestes et regards dans une tension permanente,  suggère un drame passé et un autre à venir. Jessie Buckley (Judy, Je veux juste en finir) , joue Leda jeune, intellectuelle brillante mais mère défaillante et épouse inconstante. L’île grecque offre un décor ensoleillé à la noirceur de son âme blessée…

By |février 3rd, 2022|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

18 − 7 =