Son vrai visage

//Son vrai visage

Son vrai visage

Par Ph.D

Le Pitch

Dans une petite ville tranquille de Géorgie, un acte de violence fortuit déclenche une suite d’événements inattendus pour Andy Oliver (Bella Heathcote) et sa mère Laura (Toni Collette). Déterminée à trouver des réponses à ses questions, la jeune femme se lance dans un dangereux voyage à travers les États-Unis, qui va la conduire au cœur des secrets les plus sombres de sa famille… 

Ce qu’on en pense

Scénariste et productrice de Homeland, Charlotte Stoudt est à l’origine de cette adaptation de la romancière Karin Staughter dans laquelle Toni Colette joue une orthophoniste apparemment sans histoire qui sauve sa fille et les clients d’un restaurant en tranchant la gorge d’un homme parti pour faire une tuerie. Un fait divers qui attire sur elle une attention qu’elle cherchait à éviter depuis 30 ans et qui va bouleverser sa vie et celle de sa fille Andrea (Bella Heathcote). Celle ci va en effet découvrir que sa mère n’était pas celle qu’elle croyait et que toute sa vie a été batie sur un mensonge. Rapports mère-fille,  poids du secret et de la culpabilité, chasse à l’homme (et à la femme), romance, vengeance… En huit épisodes d’une heure, Son vrai visage entraine le spectateur dans un thriller psychologique plein de rebondissements et de surprises, servi par un casting  impeccable (Omari Hardwick, Gil Birmingham, Jessica Bardem, David Wenham…). Comme souvent, ça tire un peu à la ligne sur la fin (qui ouvre la voie à une possible deuxième saison), mais ça vaut mieux dans le genre que toutes les adaptations Netflix d’Harlan Corben.

By |mars 25th, 2022|Categories: Séries|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

10 + huit =