Meurtres sans ordonnance

//Meurtres sans ordonnance

Meurtres sans ordonnance

Par Ph.D

Le pitch

Amy (Jessica Chastain), infirmière attentionnée et mère célibataire souffre d’un grave problème cardiaque et se retrouve poussée à bout par des gardes nocturnes éreintantes dans l’unité des soins intensifs où elle travaille. Par chance, elle finit par trouver de l’aide auprès d’un nouveau collègue prévenant et empathique, Charlie (Eddy Redmayne) . Passant de longues nuits ensemble à l’hôpital, les deux soignants se lient d’une amitié solide et dévouée. Pour la première fois depuis des années, Amy se remet à croire à un avenir pour elle et ses filles. Cependant, quand une série mystérieuse de décès de patients déclenche une enquête qui désigne Charlie comme suspect principal, Amy est obligée de risquer sa vie et la sécurité de ses enfants pour découvrir la vérité.

Ce qu’on en pense

Basé sur une histoire vraie, ce thriller médical vaut mieux que ce que ne le laisse craindre le titre français (The Good Nurse en VO était intraduisible, car « nurse » est genré en français). D’abord,  parce qu’il y a Jessica Chastain au casting et qu’elle est formidable en infirmière-courage. Ensuite, parce qu’Eddy Redmayne est aussi parfait en collègue dévoué qu’en possible psychopathe. Enfin,  parce que la réalisation est digne des meilleurs films-dossiers récents (Dark Water, Spotlight…). Ici, c’est l’omerta des hôpitaux qui est mise en cause, dans leur souci de ne pas mettre en péril leur juteux business. Le personnage qu’incarne Jessica Chastain devient ainsi une sorte d’Erin Brokovich,  pourfendeuse malgré elle du système médical US. A voir sur Netflix.

By |octobre 27th, 2022|Categories: Cinéma|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

seize − neuf =