Django

//Django

Django

Par Phil Inout

Le Pitch

Far West, dans les années 1860 – 1870. Hanté par le meurtre de sa famille huit ans plus tôt, Django (Matthias Schoenaerts) continue de chercher sa fille (Lisa Vicari) , s’accrochant à l’espoir qu’elle ait pu survivre au massacre. Il est abasourdi de la retrouver à New Babylon, une ville ouverte et  multiraciale,  sur le point d’épouser son créateur idéaliste,  John Ellis (Nicholas Pinnock) . Convaincu que la ville est menacée, Django est inflexible : il ne prendra pas le risque de perdre sa fille une nouvelle fois.

Ce qu’on en pense

Pari risqué pour Canal + que cette série western féministe et arty,  dont les 4 premiers épisodes ont été confiés à la réalisatrice Francesca Comencini. On aurait aimé applaudir des deux mains à l’initiative,  mais les premiers épisodes ne donnent guère envie de voir la suite. Le rythme est affreusement lent, l’intrigue décousue, les personnages caricaturaux (mention spéciale à celui de la méchante intégriste religieuse interprétée par Noomi Rapace), le jeu des acteurs pas top (même Matthias Schoenaerts, dont le personnage est pourtant quasiment mutique,  arrive à jouer faux) et la réalisation privilégie l’esthétisme à l’efficacité. Eclairer un film à la bougie peut avoir du sens pour les salles obscures,  mais pour un écran de salon c’est rédhibitoire. A moins de faire le noir complet dans la pièce, on ne voit quasiment rien de ce qui se passe à l’écran les trois quarts du temps. Dommage,  car la photo est surement ce qu’il y a de plus réussi dans la série !

By |février 16th, 2023|Categories: Séries|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

six − cinq =