Le Procès Goldman

//Le Procès Goldman

Le Procès Goldman

Par J.V

Le pitch

En novembre 1975, débute le deuxième procès de Pierre Goldman (Arieh Worthalter), militant d’extrême gauche, condamné en première instance à la réclusion criminelle à perpétuité pour quatre braquages à main armée, dont un ayant entraîné la mort de deux pharmaciennes. Il clame son innocence dans cette dernière affaire et devient, en quelques semaines, l’icône de la gauche intellectuelle. Georges Kiejman (Arthur Harari), jeune avocat, assure sa défense. Mais très vite, leurs rapports se tendent. Goldman, insaisissable et provocateur, risque la peine capitale et rend l’issue du procès incertaine…

Ce qu’on en pense

Après Saint-Omer et Anatomie d’une chute,  Le Procès Goldman est le troisième film français de l’année à avoir pour cadre un tribunal. Et c’est, de loin , le plus convaincant. Cédric Kahn filme avec réalisme et nervosité le combat d’un militant politique tombé dans le banditisme,  qui avoue ses braquages mais refuse obstinément d’endosser le double crime de sang dont on l’accuse. Le Procès Goldman ne répond pas à la question de sa culpabilité ou de son innocence,  mais pose la question de la présomption d’innocence et dénonce l’antisémitisme latent de la société française à travers les deux fortes figures de Goldman (Arieh Worthalter saisissant ) et de son avocat, Georges Kiejman, habilement incarné par Arthur Harari. Un film qui claque sec comme un verdict. 

By |février 6th, 2024|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

16 + deux =