Machine

//Machine

Machine

Par Phil Inout

Le pitch

Une ancienne des commandos Hubert (Margot Brancillon en total look punk à chien) se cache chez sa grand-mère décédée, dans sa ville natale de l’Est de la France (Saint Dizier).  Un gendarme du GIGN en mission vengeresse et un officier de la DRSD (Direction du Renseignement et de la sécurité de la Défense) sont à ses trousses. Embauchée en interim dans une usine d’électroménager, elle hérite du surnom de « Machine » de la part de son contremaitre (JoeyStarr),  bourru mais sympa. Hélas,  la menace de délocalisation de l’usine entraine une grève et une couverture médiatique dont « Machine » se serait bien passée. Du combat solitaire au combat solidaire, Machine, qui sait déjà se battre, va apprendre à lutter…

Ce qu’on en pense

Avertissement : ne surtout pas prendre au premier degré cette série  d’action à la française qui mélange Nikita et Kill Bill, Tarantino et les frères Dardenne !  Entre série sociale, espionnage et kung fu Thomas Bidegain (Les Cowboys, Soudain seuls) et son acolyte Fred Grivois (Trauma, Piste noire) ont décidé de ne pas choisir. Au gré des épisodes le curseur pousse plus sur l’action (la baston de l’héroïne avec le garde du corps des repreneur dans le bureau de la compta méritera de rester dans les annales des séries françaises), l’humour noir (la scène d’ouverture)  ou le social  avec un JoeyStarr contremaitre qui cite Karl Marx à tout propos,  voire l’onirique avec des flashbacks vaporeux sur les années de service de l’héroïne. Sans oublier l’intervention des gilets jaunes et d’un influenceur-vlogueur en gyropode  Bref, c’est un peu du grand n’importe quoi,  mais on ne s’ennuie pas.  Disponible sur Arte.tv avant diffusion sur la chaîne les 11 et 20 avril. 

By |avril 10th, 2024|Categories: Séries|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

quatorze + 12 =