Bâtiment 5

Bâtiment 5

Par J.V

Le pitch

Haby (Anta Diaw), jeune femme très impliquée dans la vie de sa commune, découvre le nouveau plan de réaménagement du quartier dans lequel elle a grandi. Mené en catimini par Pierre Forges (Alexis Manenti), un jeune pédiatre propulsé maire, il prévoit la démolition de l’immeuble où Haby a grandi. Avec les siens, elle se lance dans un bras de fer contre la municipalité et ses grandes ambitions pour empêcher la destruction du bâtiment 5.

Ce qu’on en pense

Après le choc des Misérables (Grand Prix de Cannes 2019), Ladj Ly calme le jeu avec ce drame social au sujet et au traitement moins polémiques,  dans lequel les affrontements sont purement verbaux. Le film dénonce la spéculation immobilière et le mal logement dans les banlieues en faisant se confronter les points de vues de différents protagonistes,  parmi lesquels le nouveau maire de Montvilliers (double fictif de Montfermeil) joué par l’excellent Alexis Manenti et une fille de la cité devenue militante incarnée par Anta Diaw, découverte dans  Le Jeune Imam de Kim Chapiron. Intéressant mais sans plus, Bâtiment 5  souffre de quelques facilités scénaristiques,  mais surtout de la comparaison avec Les Promesses, de Thomas Kruithof,  où s’illustraient Isabelle Huppert et Rda Kateb sur un sujet trés similaire.

 

By |avril 17th, 2024|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

3 × 3 =