Expositions

/Expositions

Toulon : Raymond Depardon

Expositions|

L’exposition « Raymond Depardon: 1962-1963, photographe militaire » est une création originale du musée de la Marine de Toulon, à la fois par son contenu composé de photographies jamais exposées  depuis leur parution dans le magazine TAM entre 1962 et 1963 et également par sa forme, qui verra l’accrochage de tirages spécialement fabriqués pour l’occasion. Mise en lumière d’une page inconnue de la carrière de Raymond Depardon grâce à la présentation exclusive d’une centaine de ses photographies, le parcours est enrichi de documents d’archives, de films et d’entretiens audiovisuels, témoins de la création de TAM et de l’expérience du service militaire. Après Toulon,  l’exposition se tiendra à Paris au Musée du service de santé des armées du 1er octobre 2019 au 30 janvier 2020.

 

Aix : collection Tannhauser

Expositions|

L’Hôtel de Caumont-Centre d’art d’Aix en Provence présente jusqu’au 29 septembre un ensemble de chefs-d’oeuvre impressionnistes, postimpressionnistes et d’avant-gardes du début du XXe siècle de la Fondation Solomon R. Guggenheim de New York. Pour la première fois, près de 50 oeuvres majeures issues de la collection Thannhauser, ou liées à son histoire, sont présentées en Europe dans une exposition itinérante commencée au musée Guggenheim de Bilbao. De Manet à Picasso en passant par Degas, Gauguin, Cézanne, Van Gogh, Braque et Matisse, ces chefs-d’oeuvre retracent plus d’un demi-siècle d’activité en faveur de l’art moderne de la part de ces marchands d’art et collectionneurs parmi les plus influents et renommés d’Europe. Depuis les années 1900, Heinrich Thannauser (1859–1935) et son fils Justin (1892–1976) ont été les mécènes, les amis et les promoteurs des artistes novateurs qui, entre la fin du XIXe et la première moitié du XXe siècle, ont bouleversé le panorama artistique occidental. Tout en constituant une collection prestigieuse, père et fils conçoivent un programme d’expositions remarquables dans leurs galeries de Munich, Berlin, Lucerne et Paris, mais aussi à New York, où Justin s’installe dans les années 1940.  L’exposition regroupe des oeuvres emblématiques : des toiles majeures de Picasso telle que Le Moulin de la Galette (1900), prêt exceptionnel du Guggenheim, ainsi que des chefs-d’oeuvre de Van Gogh et de Manet qui viennent de retrouver tout leur éclat, grâce à une campagne de restauration récente, mise en oeuvre à l’occasion de cette exposition. Bibémus revient ainsi pour la première fois à Aix-en-Provence où il a été peint vers 1894-1895. L’exposition est aussi l’occasion de retracer l’histoire des galeries et de la Collection Thannhauser y compris à travers des photographies, des livres d’inventaire et d’autres documents d’archives issus du fonds de la galerie, qui mettent en lumière les relations de la famille Thannhauser avec les artistes d’avant-garde, les collectionneurs et les marchands de l’époque.

Saint-Tropez: Des Picasso…

Expositions|

Artiste protéiforme au talent inégalable, Pablo Picasso a créé près de 40 000 œuvres, jalonnées d’expérimentations à travers des modes d’expression très variés et des usages de matière non moins diversifiéCe legs artistique incomparable du « phénomène Picasso » a donné lieu à d’innombrables musées, expositions et manifestations, dont l’opération internationale « Picasso-Méditerranée » qui se déroule du printemps 2017 au printemps 2019. Cet événement initié par le musée national Picasso-Paris rassemble plus de soixante institutions qui ont imaginé ensemble une programmation autour de l’œuvre « obstinément méditerranéenne »* de Pablo Picasso et dans les lieux qui l’ont inspiré. Le musée de l’Annonciade à Saint-Tropez a tout naturellement rallié l’initiative « Picasso-Méditerranée » en raison des liens de l’artiste avec Saint-Tropez, une cité qu’il a fréquentée à deux moments de sa vie, en août 1936 et le 14 juin 1951. Plus précisément, le fil conducteur de l’exposition est un évènement marquant dans l’histoire même du musée de l’Annonciade. En effet, lors du salon d’été 1950 sur le thème de la « Méditerranée », des œuvres de Picasso furent exposées avec celles de Matisse, Miro, Magnelli, Picault, Signac, Tal Coat et d’autres artistes. Picasso y exposa notamment un grand plat rond de céramique réalisé à Vallauris. Il s’agit de l’une des premières participations de l’artiste à une exposition collective en Méditerranée, trois ans après la fameuse exposition de peintures et sculptures contemporaines au Palais des Papes d’Avignon. L’événement « Des Picasso, choix d’un collectionneur » a été rendu possible par le prêt d’une collection privée comportant de nombreux vases et objets, dont des céramiques produites dans l’atelier Madoura mais également des pièces intéressantes comme deux foulards réalisés pour promouvoir deux éditions du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants pour la paix  à Berlin en 1951 et à Moscou en 1958, ainsi que des affiches et estampes annonçant des expositions du maître.

Nice: Saint Laurent

Expositions|

 Yves Saint Laurent a livré, au fil de ses collections, une vision rêvée de contrées lointaines, teintée de connaissances puisées à la fois dans ses lectures et dans une approche directe des objets d’art. Le couturier a plongé au cœur des coutumes locales, exploré le folklore, détourné les clichés afin de proposer une représentation sublimée de traditions vestimentaires. Parmi ses « exotismes », l’Asie occupe une place particulière qui ponctue toute son oeuvre. Yves Saint Laurent propose une vision à la fois littérale et imaginaire de l’Asie. Tout au long de sa carrière, il a regardé les costumes traditionnels indiens, chinois et japonais, pour donner vie à ses créations.  L’exposition « l’Asie rêvée d’Yves Saint Laurent»  rassemble 35 modèles, inspirés par l’Inde, la Chine et le Japon, ainsi que des croquis, des bijoux, et des photographies. Cette présentation est une adaptation, pour le musée des Arts asiatiques de Nice, de la première exposition temporaire thématique du musée Yves Saint Laurent Paris, qui a ouvert ses portes à l’automne 2017 dans l’ancienne maison de couture du créateur. Les tenues du couturier dialoguent avec les costumes et bijoux traditionnels provenant des collections du musée des Arts asiatiques. De cette confrontation surgissent des pistes pour comprendre les sources d’inspiration du couturier et son cheminement pour aboutir à une oeuvre totalement originale.

 

 

Monaco : Musée de l’auto

Expositions|

A la fin des années 1950 le Prince Rainier III de Monaco, passionné d’automobiles, débute sa collection de voitures anciennes. Au fil des années et des acquisitions la collection s’agrandit et très vite, le garage du Palais Princier se révèle trop étroit pour contenir une centaine d’automobiles superbes aux silhouettes monumentales ou sportives, aux carrosseries majestueuses, aux capots rutilants, aux calandres royales. En 1993 le Prince  décide donc de dévoiler au public ses trésors en créant un musée de l’auto. Située sur les Terrasses de Fontvieille, cette exposition de 5 000 m2 unique au monde, regroupe près d’une centaine d’automobiles : de la DE DION BOUTON de 1903 à la LOTUS F1 de 2013 en passant par les HISPANO SUIZA, ROLLS ROYCE, LINCOLN, FACEL VEGA, DELAGE, DELAHAYE, PACKARD, HUMBER, NAPIER, FERRARI, MASERATI, LAMBORGHINI, ALFA ROMEO, LEXUS du mariage Princier de 2011, ainsi que les voitures de courses qui ont marqué le Rallye de Monte-Carlo et les F1 du Grand-Prix de Monaco. Le musée accueille de temps à autres des expositions temporaires  comme ce fut le cas du 3 décembre 2018 au 15 mars 2019 avec une collection unique de Ferrari.

Nice: 100 ans de Maillot Jaune

Expositions|

Depuis qu’il est apparu en 1919, alors que le Tour vivait déjà sa treizième édition, le Maillot Jaune illumine la course et éclaire les destins, petits ou grands, au point d’être devenu un emblème universel qui participe largement au rayonnement du Tour de France. Pour fêter ses 100 ans d’existence,  une exposition conçue par le Musée National du Sport, en collaboration avec Amaury Sport Organisation, organisateur du Tour de France, retrace, à l’intention de tous les publics, les innombrables aventures du Maillot Jaune, qu’il soit sur les épaules des plus grands champions ou celles d’un modeste porteur. Elle rappelle également que si le Maillot Jaune est synonyme de gloire, il est aussi imprégné de sueur et parfois de larmes, dans une longue succession d’exploits, de désillusions ou même de tragédies. Depuis Eugène Christophe, premier à revêtir cet insigne honneur, jusqu’à Geraint Thomas, son plus récent détenteur ; d’Eddy Merckx, recordman absolu qui a passé plus de trois mois de sa vie en jaune, au leader le plus éphémère, l’exposition « 100 ans de Maillot Jaune » raconte comme cet habit de lumière n’a cessé de faire et défaire les héros. D’un jour ou de toujours. Sur plus de 500 m2, 170 objets et de nombreux dispositifs immersifs et interactifs (simulateur vélo, casque de réalité virtuelle, hologramme, parcours jeu pour les familles, etc) rendent hommage à ce maillot de légende qui depuis sa création, rend le coureur unique parmi ses semblables du peloton et tisse le fil de la grande et de la petite histoire du Tour.

Antibes : Chemins de traverse

Expositions|

Pour ce nouvel accrochage des collections modernes et contemporaines, le musée Picasso d’Antibes propose de découvrir ses nouvelles acquisitions: des œuvres d’Anna-Eva Bergman et Hans Hartung, ainsi qu’une salle consacrée à l’artiste russe Edik Steinberg (voir photo). Deux salles seront également consacrées à Nicolas de Staël, suivies d’un parcours avec des œuvres d’artistes majeurs du xxe siècle : Jean  Degottex, Jean Dubuffet, Pierre Soulages, Jean-Pierre Bertrand, Pierrette Bloch, Germaine Richier, Robert Malaval, Niki de Saint Phalle, César, Arman, Martial Raysse, Yves Klein, Jean Charles Blais, Jean Le Gac, Geneviève Asse, Antoni Clavé, Antonio Saura et Zoran Music, avec un accent particulier sur les œuvres de Jean Leppien et de Jacques Prévert.

Roquebrune : Cap Moderne

Expositions|

Face à Monaco, à Roquebrune Cap Martin, un site culturel et naturel remarquable,  baptisé Cap Moderne, réunit désormais la villa E-1027 d’Eileen Gray, le Cabanon et les Unités de camping de Le Corbusier et le bar-restaurant l’Etoile de mer de Thomas Rebutato. Autant d’architectures classées,  témoins d’une époque (les annés 30-50) et inscrits dans un cadre naturel d’exception,  qui se visitent à partir du mois de juin. Le site, progressivement restauré , accueille près de dix mille visiteurs chaque année depuis 2015. Cette année, il accueille en outre trois expositions : Eileen, une architecture de l’intime  au Hangar (gare de Roquebrune Cap Martin), Eilis O’Connel  sur les terrasses de la Villa E_1027 et enfin Vera Klute, dans le parc du Centenaire. A voir absolument. Ouverture  le 2 mai pour la saison 2019.

Porquerolles: Villa Carmignac

Expositions|

La Villa Carmignac, a été créée sur l’île de  Porquerolles afin d’y exposer la collection d’art contemporain de la Fondation Carmignac, riche de quelque 300 oeuvres.  Elle est ouverte au public depuis le 3 juin 2018. Au départ, il y avait une ferme, visible dans le film de Jean-Luc Godard  Pierrot le fou que le précédent propriétaire, l”architecte Henri Vidal,  a transformé  en villa. Tombé sous le charme du domaine, Édouard Carmignac a imaginé en faire un lieu dédié aux arts. Le projet a consisté à dégager 2000 m2 d’espace d’exposition, sans que les contours de la maison, ni le paysage existant en soit modifiés car la propriété est située sur un site classé.  A l’intérieur de la villa, les espaces se déploient en forme de croix. Au centre, un plafond d’eau laisse pénétrer la lumière naturelle et éclaire les espaces ainsi immergés. Le visiteur déambule  librement dans des espaces amples et ponctués de percées visuelles sur les vignes. Sobre et intégré au paysage, le bâtiment répond techniquement à toutes les normes muséales et permet d’accueillir les œuvres de la fondation dans les meilleures conditions. La visite se fait pieds nus,  par groupes de 50 personnes par demi heure (réservation conseillée) . L’exposition permanente présente une collection exceptionnelle de 70 oeuvres d’art contemporain avec des créations de Basquiat, Warhol, de Kooning, Jeff Koons, David LaChapelle, Lichtenstein, Pierre et Gilles  et beaucoup d’autres. La nouvelle pépite du tourisme culturel dans le Var dans l’écrin magique de l’île de Porquerolles

Monaco: Ettore Spalletti

Expositions|

Le Nouveau Musée National de Monaco présente un nouveau projet d’Ettore Spalletti,  réalisé spécialement pour les espaces de la Villa Paloma, à travers un parcours constitué de trente œuvres réparties en sept environnements dans les trois étages de la villa. Les espaces pensés et produits par l’artiste mettent en scène, de manière non chronologique, tous les aspects de son travail par la présentation de nouvelles productions importantes mais aussi d’œuvres historiques provenant de son atelier ou d’importantes collections privées. À l’occasion de l’exposition a été réalisé, avec la contribution du NMNM Nouveau Musée National de Monaco, un documentaire consacré à Ettore Spalletti, écrit et réalisé par Alessandra Galletta. Présenté en avant-première internationale, le film nous fait découvrir la réalité quotidienne de l’artiste – méthodique et contemplative –, dans ses lieux de prédilection – Pescara, sa maison à Spoltore, son atelier à Cappelle sul Tavo, les abbayes, les montagnes, la mer et le ciel des Abruzzes – et son image publique à travers les nombreuses expositions personnelles dans les plus grandes galeries et musées internationaux.
  • tro22q183_pha_musee gendarme st tropez.JPG
  • tro22q170_pha_musee gendarme st tropez.JPG
  • tro22q172_pha_musee gendarme st tropez.JPG
  • tro22q174_pha_musee gendarme st tropez.JPG

Saint Tropez: musée de la gendarmerie

Expositions|

(Photos Philippe Arnassan)

Le musée de la Gendarmerie et du Cinéma a enfin ouvert ses portes à Saint-Tropez. Pensés pour toutes les générations avec leurs multiples dispositifs interactifs (écrans tactiles, astuces de mises en scène, maquettes ludiques, dispositifs cachés dans des objets, jeux, vitres sans teint…), les trois niveaux ont de quoi séduire toute la famille. La visite débute par l’exposition temporaire, évidemment liée à l’histoire de Saint Tropez. Bienvenu ensuite dans la réplique version années 60 du bureau des gendarmes tropéziens – les vrais! -avec uniformes de 1838 à 2003 et foultitude d’astuces interactives pour butiner les informations.  Reconstitution d’un hall de cinéma des années 50. A l’accueil, un Cruchot en bronze grandeur nature . Au mur, les dédicaces d’artistes -de Gréco à Galabru- qui souhaitent bon vent au musée. Arrivée dans une salle de cinéma rétro entièrement dédiée à la saga du Gendarme. Extraits de films, interviews et objets insolites comme le casque de plongée du Gendarme se marie, la cantine de Cruchot dans Le Gendarme à New York ou… ce bras en silicone tombé de Galabru dans Le Gendarme et les extra-terrestres. Place au Saint-Tropez des vacances en roue libre sur la RN 7 avec habitacles de 2 CV et de Simca Aronde transformés en mini-salle de projection et pompes à essence devenues bornes animées.  La fête, les boîtes de nuit, la plage, le nudisme, la mode… Diverses ambiances à travers les époques pour revivre le Saint-Tropez échevelé qui bouge et rayonne sur la planète. Clap de fin avec BB et Romy Schneider dans leur loge de Et Dieu Créa la Femme et La Piscine.  Entre l’intime et le glamour pour conclure la visite en beauté…