Expositions

/Expositions

Monaco : Musée de l’auto

Expositions|

A la fin des années 1950 le Prince Rainier III de Monaco, passionné d’automobiles, débute sa collection de voitures anciennes. Au fil des années et des acquisitions la collection s’agrandit et très vite, le garage du Palais Princier se révèle trop étroit pour contenir une centaine d’automobiles superbes aux silhouettes monumentales ou sportives, aux carrosseries majestueuses, aux capots rutilants, aux calandres royales. En 1993 le Prince  décide donc de dévoiler au public ses trésors en créant un musée de l’auto. Située sur les Terrasses de Fontvieille, cette exposition de 5 000 m2 unique au monde, regroupe près d’une centaine d’automobiles : de la DE DION BOUTON de 1903 à la LOTUS F1 de 2013 en passant par les HISPANO SUIZA, ROLLS ROYCE, LINCOLN, FACEL VEGA, DELAGE, DELAHAYE, PACKARD, HUMBER, NAPIER, FERRARI, MASERATI, LAMBORGHINI, ALFA ROMEO, LEXUS du mariage Princier de 2011, ainsi que les voitures de courses qui ont marqué le Rallye de Monte-Carlo et les F1 du Grand-Prix de Monaco. Le musée accueille de temps à autres des expositions temporaires  comme ce fut le cas du 3 décembre 2018 au 15 mars 2019 avec une collection unique de Ferrari.

Nice: Portraits d’athlètes

Expositions|

Le portrait est une forme de langage qui dévoile les représentations et les perceptions. Qu’il s’agisse d’une photographie, d’un dessin, d’une peinture, d’une sculpture, d’une vidéo ou encore d’un texte, il permet de faire ce lien, parfois fragile, entre le supposé et le réel, entre l’imaginaire et le vécu. L’exposition Portraits d’Athlètes au musée du sport de Nice dévoile les secrets de cet exercice périlleux qui permet de décrypter l’image renvoyée par le sportif et son rôle au sein de la société. Dans un espace de 500 m2, la première partie de l’expo dessine les contours du portrait sportif comme modèle de distinction, un marqueur des expressions d’une discipline, d’une époque. Symbole d’une culture et de sa société, l’athlète est une source d’inspiration. Une deuxième voie expose la manière dont le portrait d’un sportif révèle son parcours unique. Il le consacre et le distingue comme une personnalité hors norme, dont l’influence va bien au-delà du sport. Par son talent, par son charisme et par sa représentation, l’athlète parvient à toucher le public. Zidane, Pelé ou Maradona sont aujourd’hui des icônes, parfois utilisées au service d’une marque ou d’une cause nationale, mais aussi et surtout, sacrées par tout un peuple.

Antibes : Musée Picasso

Expositions|

Pour ce nouvel accrochage des collections modernes et contemporaines, le musée Picasso d’Antibes propose de découvrir ses nouvelles acquisitions: des œuvres d’Anna-Eva Bergman et Hans Hartung, ainsi qu’une salle consacrée à l’artiste russe Edik Steinberg (voir photo). Deux salles seront également consacrées à Nicolas de Staël, suivies d’un parcours avec des œuvres d’artistes majeurs du xxe siècle : Jean  Degottex, Jean Dubuffet, Pierre Soulages, Jean-Pierre Bertrand, Pierrette Bloch, Germaine Richier, Robert Malaval, Niki de Saint Phalle, César, Arman, Martial Raysse, Yves Klein, Jean Charles Blais, Jean Le Gac, Geneviève Asse, Antoni Clavé, Antonio Saura et Zoran Music, avec un accent particulier sur les œuvres de Jean Leppien et de Jacques Prévert.

Porquerolles: Villa Carmignac

Expositions|

La Villa Carmignac, a été créée sur l’île de  Porquerolles afin d’y exposer la collection d’art contemporain de la Fondation Carmignac, riche de quelque 300 oeuvres.  Elle est ouverte au public depuis le 3 juin 2018. Au départ, il y avait une ferme, visible dans le film de Jean-Luc Godard  Pierrot le fou que le précédent propriétaire, l”architecte Henri Vidal,  a transformé  en villa. Tombé sous le charme du domaine, Édouard Carmignac a imaginé en faire un lieu dédié aux arts. Le projet a consisté à dégager 2000 m2 d’espace d’exposition, sans que les contours de la maison, ni le paysage existant en soit modifiés car la propriété est située sur un site classé.  A l’intérieur de la villa, les espaces se déploient en forme de croix. Au centre, un plafond d’eau laisse pénétrer la lumière naturelle et éclaire les espaces ainsi immergés. Le visiteur déambule  librement dans des espaces amples et ponctués de percées visuelles sur les vignes. Sobre et intégré au paysage, le bâtiment répond techniquement à toutes les normes muséales et permet d’accueillir les œuvres de la fondation dans les meilleures conditions. La visite se fait pieds nus,  par groupes de 50 personnes par demi heure (réservation conseillée) . L’exposition permanente présente une collection exceptionnelle de 70 oeuvres d’art contemporain avec des créations de Basquiat, Warhol, de Kooning, Jeff Koons, David LaChapelle, Lichtenstein, Pierre et Gilles  et beaucoup d’autres. La nouvelle pépite du tourisme culturel dans le Var dans l’écrin magique de l’île de Porquerolles

Nice: Terra Amata

Expositions|

Depuis 2016,  le musée de Terra Aamata offre une muséographie réactualisée intégrant les dernières découvertes et offrant aux visiteurs un nouveau parcours interactif et ludique. Cette nouvelle présentation expose la vie des premiers Niçois au sein de leur environnement, ainsi que la première grande révolution de l’Humanité : la domestication du feu. Le musée de Terra Amata conserve, sur place, les traces laissées par les premiers Niçois, il y a 400 000 ans. Ce site riche de 50 années de recherches a été très tôt considéré comme un des hauts lieux de l’histoire de l’Humanité. Grâce à l’action de la Ville de Nice, soutenue par le préhistorien Henry de Lumley, le musée de Terra Amata a pu voir le jour en 1976 et connaître une notoriété internationale, qui ne se dément pas.

  • tro22q183_pha_musee gendarme st tropez.JPG
  • tro22q170_pha_musee gendarme st tropez.JPG
  • tro22q172_pha_musee gendarme st tropez.JPG
  • tro22q174_pha_musee gendarme st tropez.JPG

Saint Tropez: musée de la gendarmerie

Expositions|

(Photos Philippe Arnassan)

Le musée de la Gendarmerie et du Cinéma a enfin ouvert ses portes à Saint-Tropez. Pensés pour toutes les générations avec leurs multiples dispositifs interactifs (écrans tactiles, astuces de mises en scène, maquettes ludiques, dispositifs cachés dans des objets, jeux, vitres sans teint…), les trois niveaux ont de quoi séduire toute la famille. La visite débute par l’exposition temporaire, évidemment liée à l’histoire de Saint Tropez. Bienvenu ensuite dans la réplique version années 60 du bureau des gendarmes tropéziens – les vrais! -avec uniformes de 1838 à 2003 et foultitude d’astuces interactives pour butiner les informations.  Reconstitution d’un hall de cinéma des années 50. A l’accueil, un Cruchot en bronze grandeur nature . Au mur, les dédicaces d’artistes -de Gréco à Galabru- qui souhaitent bon vent au musée. Arrivée dans une salle de cinéma rétro entièrement dédiée à la saga du Gendarme. Extraits de films, interviews et objets insolites comme le casque de plongée du Gendarme se marie, la cantine de Cruchot dans Le Gendarme à New York ou… ce bras en silicone tombé de Galabru dans Le Gendarme et les extra-terrestres. Place au Saint-Tropez des vacances en roue libre sur la RN 7 avec habitacles de 2 CV et de Simca Aronde transformés en mini-salle de projection et pompes à essence devenues bornes animées.  La fête, les boîtes de nuit, la plage, le nudisme, la mode… Diverses ambiances à travers les époques pour revivre le Saint-Tropez échevelé qui bouge et rayonne sur la planète. Clap de fin avec BB et Romy Schneider dans leur loge de Et Dieu Créa la Femme et La Piscine.  Entre l’intime et le glamour pour conclure la visite en beauté…