Expositions

/Expositions

Roquebrune : Cap Moderne

Expositions|

Face à Monaco, à Roquebrune Cap Martin, un site culturel et naturel remarquable,  baptisé Cap Moderne, réunit désormais la villa E-1027 d’Eileen Gray, le Cabanon et les Unités de camping de Le Corbusier et le bar-restaurant l’Etoile de mer de Thomas Rebutato. Autant d’architectures classées,  témoins d’une époque (les annés 30-50) et inscrits dans un cadre naturel d’exception,  qui se visitent à partir du mois de juin. Le site, progressivement restauré , accueille près de dix mille visiteurs chaque année depuis 2015. Cet été, les travaux de rénovation empêchent hélas la visite de la villa qui est presqu’entièrement bâchée. Mais le reste du site est accessible sur réservation (obligatoire).

Porquerolles: Villa Carmignac

Expositions|

Nouvelle pépite du tourisme culturel dans le Var, dans l’écrin magique de Porquerolles, la Villa Carmignac, a été créée sur l’île afin d’y exposer la collection d’art contemporain de la Fondation Carmignac, riche de quelque 300 oeuvres.  Elle est ouverte au public depuis le 3 juin 2018. Au départ, il y avait une ferme, visible dans le film de Jean-Luc Godard  Pierrot le fou que le précédent propriétaire, l”architecte Henri Vidal,  a transformé  en villa. Tombé sous le charme du domaine, Édouard Carmignac a imaginé en faire un lieu dédié aux arts. Le projet a consisté à dégager 2000 m2 d’espace d’exposition, sans que les contours de la maison, ni le paysage existant en soit modifiés car la propriété est située sur un site classé.  A l’intérieur de la villa, les espaces se déploient en forme de croix. Au centre, un plafond d’eau laisse pénétrer la lumière naturelle et éclaire les espaces ainsi immergés. Le visiteur déambule  librement dans des espaces amples et ponctués de percées visuelles sur les vignes. Sobre et intégré au paysage, le bâtiment répond techniquement à toutes les normes muséales et permet d’accueillir les œuvres de la fondation dans les meilleures conditions. La visite se fait pieds nus,  par groupes de 50 personnes par demi heure (réservation conseillée) . L’exposition permanente présente une collection exceptionnelle de 70 oeuvres d’art contemporain avec des créations de Basquiat, Warhol, de Kooning, Jeff Koons, David LaChapelle, Lichtenstein, Pierre et Gilles  et beaucoup d’autres. L’expo d’été est consacrée aux dix ans de photographies du Prix Carmignac.

Saint Cloud : Paysages de cinéma

Expositions|

Par Pauline Smile

Durant l’été le Parc du Domaine de Saint-Cloud propose “Paysages de cinéma”, une chouette promenade culturelle à ne pas manquer si vous êtes dans le coin pendant les vacances…

Proposé par Emergences (un programme qui s’attache à favoriser, au fil des projets, les collaborations et les rencontres professionnelles) pour Jardins Ouverts 2020, Paysages de cinéma est un  concept frais, attrayant et enrichissant. Au cours de son parcours, le promeneur se retrouve à la fois spectateur et auteur-réalisateur de sa propre fiction dans un cadre digne de certains tableaux de Claude Monet. Le chemin défini en extérieur est fléché de façon similaire aux différentes indications de lieux et décors sur un plateau de tournage. Il s’agit alors de déambuler librement d’une installation à la suivante, bercé par le paysage arboré, les sons des faunes et flores du superbe parc du Domaine de Saint Cloud et les extraits sonores de films diffusés, où résonne inlassablement la voix des comédiens dont celle, si particulière, de Fabrice Luchini. Assis dans des fauteuils de cinéma portant le nom d’une profession du 7e Art (image,  son,  coiffure , mise en scène…), devant un grand écran sans toile qui resserre le cadre visuel, on se laisse rapidement happer par l’illusion de regarder une projection ou un spectacle en plein air. Pour mener à bien ce projet Nathalie Bessis, la directrice artistique, a choisi de travailler à la cohésion et la coopération d’artistes d’horizons divers.  Vincent Dupont Rougier (designer et scénographe) invite le spectateur à s’intéresser au cadrage cinématographique. Nicolas Pariser (réalisateur) incite à la ballade à travers jardins, forêts et campagnes  grâce à sa création sonore. Esther Mysius (architecte, chef déco et scénographe) et Peyo Jolivet (accessoiriste) se sont intéressés à la scénographie de la déambulation. Sophie Berger (réalisatrice et ingénieure son) et Mathilde Guermonprez (réalisatrice de fictions documentaires et de créations sonores) ont amené les promeneurs  à créer, à partir de l’écoute d’un paysage sonore typique (western, bord de mer…) une mini-série podcast en faisant appel à l’imaginaire, à l’instant, au souvenir… Au calme, entouré de nature, la ballade est également l’occasion de laisser voguer son esprit au fil de ses impressions soudaines, à l’écoute et au panorama,  pour poser tel un metteur en scène, un regard différent sur ses propres émotions.

Nice: Terra Amata

Expositions|

Depuis 2016,  le musée de Terra Aamata offre une muséographie réactualisée intégrant les dernières découvertes et offrant aux visiteurs un nouveau parcours interactif et ludique. Cette nouvelle présentation expose la vie des premiers Niçois au sein de leur environnement, ainsi que la première grande révolution de l’Humanité : la domestication du feu. Le musée de Terra Amata conserve, sur place, les traces laissées par les premiers Niçois, il y a 400 000 ans. Ce site riche de 50 années de recherches a été très tôt considéré comme un des hauts lieux de l’histoire de l’Humanité. Grâce à l’action de la Ville de Nice, soutenue par le préhistorien Henry de Lumley, le musée de Terra Amata a pu voir le jour en 1976 et connaître une notoriété internationale, qui ne se dément pas.

  • tro22q183_pha_musee gendarme st tropez.JPG
  • tro22q170_pha_musee gendarme st tropez.JPG
  • tro22q172_pha_musee gendarme st tropez.JPG
  • tro22q174_pha_musee gendarme st tropez.JPG

Saint Tropez: musée de la gendarmerie

Expositions|

(Photos Philippe Arnassan)

Le musée de la Gendarmerie et du Cinéma a enfin ouvert ses portes à Saint-Tropez. Pensés pour toutes les générations avec leurs multiples dispositifs interactifs (écrans tactiles, astuces de mises en scène, maquettes ludiques, dispositifs cachés dans des objets, jeux, vitres sans teint…), les trois niveaux ont de quoi séduire toute la famille. La visite débute par l’exposition temporaire, évidemment liée à l’histoire de Saint Tropez. Bienvenu ensuite dans la réplique version années 60 du bureau des gendarmes tropéziens – les vrais! -avec uniformes de 1838 à 2003 et foultitude d’astuces interactives pour butiner les informations.  Reconstitution d’un hall de cinéma des années 50. A l’accueil, un Cruchot en bronze grandeur nature . Au mur, les dédicaces d’artistes -de Gréco à Galabru- qui souhaitent bon vent au musée. Arrivée dans une salle de cinéma rétro entièrement dédiée à la saga du Gendarme. Extraits de films, interviews et objets insolites comme le casque de plongée du Gendarme se marie, la cantine de Cruchot dans Le Gendarme à New York ou… ce bras en silicone tombé de Galabru dans Le Gendarme et les extra-terrestres. Place au Saint-Tropez des vacances en roue libre sur la RN 7 avec habitacles de 2 CV et de Simca Aronde transformés en mini-salle de projection et pompes à essence devenues bornes animées.  La fête, les boîtes de nuit, la plage, le nudisme, la mode… Diverses ambiances à travers les époques pour revivre le Saint-Tropez échevelé qui bouge et rayonne sur la planète. Clap de fin avec BB et Romy Schneider dans leur loge de Et Dieu Créa la Femme et La Piscine.  Entre l’intime et le glamour pour conclure la visite en beauté…