Patrick Bruel à Nikaïa

//Patrick Bruel à Nikaïa

Patrick Bruel à Nikaïa

On ne s’était pas donné rendez vous dans dix ans. Les chansons de Patrick Bruel ne sont pas vraiment notre tasse de thé et on gardait le souvenir cuisant de concerts pour midinettes où l’on s’était senti bien seul, les tympans vrillés de « Patriiiiick ! » suraigus. Il a fallu toute l’insistance amicale de Patricia, l’attachée de presse du concert (« Tu verras le show est superbe ») et la promesse de places VIP, pour nous y traîner à nouveau. Et on n’a pas regretté notre soirée ! C’est dans un Nikaïa archi comble, au milieu d’une foule en majorité féminine (mais pas que), que l’on s’est donc retrouvé pour assister à l’étape niçoise du « Tour 2019 ». Il passait la veille par Toulon et repassera cet été par Sollies Pont.  En attendant probablement un Stade de France, ou une autre méga enceinte de ce genre, vu le succès de la tournée, qui affiche complet partout. Le show est taillé pour les grandes scènes avec des écrans gigantesques et des jeux de lumière impressionnants. 

On pense immédiatement à ceux que proposait Johnny et on n’est pas surpris qu’aux rappels, Bruel reprenne « J’ai oublié de vivre », en hommage à son pote disparu.  La setlist mixe savamment anciens et nouveaux titres, ballades et tubes.Toujours fringant, « Patriiick » porte beau ses 59 printemps et sa voix est plus puissante que dans nos souvenirs. Bien que son groupe, composé de fidèles qui le suivent depuis des lustres, soit excellent, il assure une bonne partie du concert en solo, en s’accompagnant à la guitare acoustique ou au piano (qui descend des cintres pour trois titres puis remonte). Sa complicité avec le public est réelle et dépasse l’adulation béate. Le show est sans doute le meilleur qu’il ait jamais produit et la comparaison avec ceux de Johnny n’est pas erronée. Si on lui cherche un successeur, Bruel constitue désormais un sacré prétendant. Bref, on n’attendra pas dix ans pour aller le revoir sur scène.

By |avril 1st, 2019|Categories: Événement|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

sept − 7 =