Ron Wood : Somebody…

//Ron Wood : Somebody…

Ron Wood : Somebody…

“Il y a quelqu’un la haut qui doit m’aimer” : Ron Wood explique ainsi la bonne fortune qui lui a valu de devenir un Rolling Stones (après avoir joué avec les Faces, Rod Stewart et Jeff Beck, excusez du peu), de réchapper à un cancer des poumons et à diverses addictions. Doté d’un solide tempérament artistique (il peint aussi),  mais instrumentiste limité (à ses débuts avec les Rolling Stones, la comparaison d’avec Mick Taylor qu’il remplaçait a fait hurler nombre de fans), le guitariste à la tête de hibou pouvait difficilement espérer faire pareille carrière. Son tempérament amical et enjoué a sans doute beaucoup fait pour lui attirer les bonnes grâces (et les conserver) de personnages aussi ombrageux  que Mick Jagger ou Jeff Beck.  C’est ce qui transparaît dans ce sympathique portrait filmé signé Mike Figgis, où ses anciens et actuels camarades se répandent en compliments et anecdotes et où on le découvre filmé dans son atelier de peintre. En bonus,  quelques extraits du concert hommage à Chuck Berry donné l’an dernier au Tivoli Theatre de Wimborne, avec Imelda May. 

 

By |novembre 20th, 2020|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

10 + deux =