Hyrule Warriors : l’ère du fléau

//Hyrule Warriors : l’ère du fléau

Hyrule Warriors : l’ère du fléau

Par Cédric Coppola

Croisement entre le muso Dynasty Warriors et le RPG phare ZeldaHyrule Warriors a su séduire les joueurs en 2014 sur WII U, avant de nous convaincre à nouveau lors de ses portages sur New 3ds et Switch. C’est donc en toute logique qu’un nouvel opus voit le jour. Et surprise, celui-ci prend place 100 ans avant les événements de Breath of The Wild. De quoi proposer un jeu d’action intense tout en agrandissant encore un peu le lore et le mythe qui entoure Link. Il faut le préciser, le titre est un spin-off et se démarque des épisodes classiques. Pas d’énigmes d’exploration ou de donjons. Ici le combat est privilégié et se déroule contre un grand nombre d’ennemis. Pour pallier au concept beat’em all qui peut être assez répétitif, le gamer a accès à un grand nombre de personnages. Link, Zelda, Impa, l’archer Revali mais aussi le goron Daruk, la guerrière Gerudo Urbosa ou la Zora Mipha, qui manie la lance comme personne répondent par exemple à l’appel. Tous ont leur propre style et switcher entre eux pour empêcher les troupes ennemies d’avancer ajoute un petit côté tactique très plaisant. Dans la lignée des derniers Warriors,  il est également possible de donner des ordres sur le champ de bataille pour contrer tel ou tel assaut mené par Ganon et ses sbires. Les boss et sous-boss étant bien évidemment au rendez-vous. Porté par la direction artistique de Breath of the wild, le jeu accroche l’œil. Comme ce dernier, des cut-scènes (le doublage français est bel et bien présent) renforcent l’immersion. On apprécie également le nombre de pouvoirs et autres bottes secrètes qui permettent d’enrichir le gameplay, tout en s’inscrivant parfaitement dans l’univers Zelda. Avec sa possibilité de jouer à deux, en coop locale et sa durée de vie solideL’ère du fléau ne manque pas d’atouts. Il pêche en revanche en certaines situations – lorsqu’il y a beaucoup d’effets à l’écran – dans sa fluidité, notamment en mode docké. En portable, le problème est en partie réglé mais la lisibilité, avec le nombre d’informations qui s’affichent à l’écran est forcément un peu moins bonne. Dans tous les cas, l’ensemble reste parfaitement jouable, et c’est l’essentiel… (Jeu testé sur Nintendo Switch, démo disponible sur le Nintendo E-shop)

 

 

By |décembre 24th, 2020|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

14 − 4 =