Rectify

Rectify

Par Philippe DUPUY

Le pitch

Après 19 années passées en prison pour viol et meurtre, Daniel Holden (Aden Young) est finalement disculpé grâce à des analyses ADN. De retour dans sa ville natale, cet homme, qui n’avait que 18 ans lorsqu’il avait été emprisonné et condamné à mort, tente de se reconstruire… 

Ce qu’on en pense

La fermeture des cinémas et le couvre feu à 18h00 (mini confinement qui ne dit pas son nom) laissent du temps pour découvrir des séries qui étaient passées sous notre radar en première diffusion. C’est le cas de Rectify, qui date de 2013 et dont MyCanal a la bonne idée de rediffuser actuellement les 4 saisons.  Une aubaine car,  non seulement la série n’a pas du tout vieilli,  mais elle est on ne peut plus d’actualité. Un personnage qui a passé 19 années dans une cellule de 6 M2 sans fenêtre, dans le couloir de la mort,  a forcément des choses à nous apprendre sur la notion de  confinement !La série explore en profondeur  les traumas liés à l’enfermement, à la honte et à la culpabilité. Jugé coupable du viol et du meurtre de sa petite amie alors qu’il avait 18 ans, Daniel Holden (Aden Young, idéalement lunaire) est libéré au bout de 19 ans ( et 5 sursis d’exécution ! ) grâce à de nouvelles expertises ADN. Il  retrouve sa famille dans la petite ville de Georgie d’où il est originaire, mais doit tout réapprendre de la vie en société et de la vie tout court. Il erre comme un fantôme dans un monde qu’il ne reconnaît pas. Celui d’une adolescence brisée net. En attente d’un nouveau procès,  échappera-t-il à une nouvelle condamnation alors que la police et la justice refusent d’envisager l’idée d’une erreur judiciaire ? Réussira-t-il à se réintégrer dans une société qui le considère encore comme un violeur meurtrier potentiel ? D’ailleurs, est-il réellement innocent et que s’est-il passé exactement il y a 19 ans ? La série prend tout son temps pour répondre à ces questions existentielles,  en s’intéressant plus aux traumas de Daniel et à ses rapports avec sa famille et avec le reste du monde,  qu’à l’intrigue judiciaire. Et c’est passionnant !  Grande série,  au propre comme au figuré (30 épisodes de 40 minutes) , Rectify méritait bien, comme son héros,  une nouvelle chance.  

By |février 15th, 2021|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

quatre + cinq =