YS : Monstrum Nox

//YS : Monstrum Nox

YS : Monstrum Nox

Par Cédric Coppola

Moins populaire que Final Fantasy ou Dragon Quest, la série YS est une valeur sûre de l’action RPG, qui ravit les gamers depuis plus de trente ans. Suite à un 8e opus dépaysant qui prenait place sur une île paradisiaque, ce nouveau volet se déroule dans la grande cité pénitentiaire de Balduq. Un changement de décor notable… Contrairement au gameplay, quasiment identique et toujours bigrement efficace. L’introduction musclée, au cours de laquelle ce cher Adol Christin est transformé en « Monstrum » et obtient des pouvoirs annonce le ton. Seul hic, il ne peut plus désormais quitter cet endroit étrange et doit affronter des créatures maléfiques dans une autre dimension. Pour s’échapper, il va falloir user de ruse… et de force ! Mais attention, la progression se fait étape par étape, quartier après quartier, en nettoyant des donjons peuplés d’ennemis. Jeu assez dirigisteMonstrum Nox assume à ce niveau un certain classicisme. Heureusement l’histoire tient en haleine et les compagnons d’Adol ne sont pas de simples faire-valoir. Le script s’attarde d’ailleurs longuement sur chacun d’eux. Et comme ils ont tous différentes capacités (téléportation, défier les lois de la gravité…) et que toutes les actions s’effectuent en temps réel, le jeu est pêchu. Avec ses nombreux mystères, Balduq est une forteresse que l’on prend plaisir à parcourir de fond en comble. Les combats, eux, misent sur les contres, les esquives et les pouvoirs. Rien d’innovant certes, mais Falcom maitrise la formule et l’applique avec brio. Intelligent, le game-design oblige à jongler entre les héros en misant sur leur complémentarité. Seule fausse note, les graphismes, assez sommaires. Mais pas de quoi bouder son plaisir, tant YS IX tient en haleine reste fidèle à l’esprit de cette saga, décidemment indémodable. (Jeu PS4 testé en émulation sur PS5)

By |février 20th, 2021|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

1 × un =