Framing Britney Spears

//Framing Britney Spears

Framing Britney Spears

Par Phil Inout

Après Billie Eilish, c’est une autre star de la pop US qui a droit à un documentaire sur une grande plateforme de streaming (Amazon Prime Video en l’occurence). Mais avec Britney Spears, on n’est plus dans la success story : plutôt la descente aux enfers. Depuis 2008, après une sévère dépression consécutive à son divorce, la star est sous le coup d’une mesure de tutelle qui confie la gestion de sa carrière et de sa fortune (évaluée à plus de 60 millions de dollars)  à son père. Si dans les premières années la mesure a pu paraître justifiée par le comportement erratique de la jeune femme, elle semble de plus en plus abusive à mesure que le temps passe. Ce sont les fans de Britney qui ont lancé l’alerte en 2018 avec le mouvement “Free Britney”, dont ce documentaire, produit par le New York Times, se fait l’écho médiatique. Il semble qu’ils aient eu raison de s’inquiéter puisque, encouragée par le mouvement, la star a demandé la levée de la tutelle et refuse désormais de travailler tant que son père en sera le gestionnaire. Alors qu’elle devait entamer en 2018 une seconde résidence ultra profitable à Las Vegas et que la presse avait été convoquée sur place pour un concert de lancement, la chanteuse a refusé de se produire et tout a été annulé sans la moindre explication. Depuis, elle n’apparaît plus que pour se rendre aux convocations du tribunal chargé du dossier. Son affaire est même devenue exemplaire des abus de la loi sur les tutelles aux Etats Unis, dont le film I Care a Lot se fait aussi l’écho sur un mode fictionnel. On est loin de la pop et des paillettes, mais le film est passionnant. Il  montre comment la carrière et la vie de Britney Spears ont été détruites par le harcèlement médiatique hallucinant dont elle fait l’objet depuis ses premiers succès.

By |avril 6th, 2021|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

vingt − 14 =