Black Keys : Delta Kream

//Black Keys : Delta Kream

Black Keys : Delta Kream

Par Ph.D

Il paraît que l’été sera caniculaire : on veut bien le croire. L’écoute du nouveau Black Keys en donne un avant-goût. Dan Auerbach et son comparse Patrick Carney sont retournés à la source de leur inspiration première, le hill country blues incarné par R. L. Burnside (1926-2005) et Junior Kimbrough (1930-1998) , dont ils avaient déjà fait des reprises sur leur premier album (le bien nommé The Big Come Up en 2002). Deux bluesmen ruraux qui ont vendu leur âme au diable au fameux Crossroad et doivent bruler dans les flammes de l’Enfer vue la température que dégage leur musique aujourd’hui encore.  Delta Kream est un disque de reprises qui s’écoute avec une bière à la main et une guitare sur les genoux, l’ampli allumé et la disto à 9. Les parties de slide d’Auerbach sont les plus sales qu’on ait entendues depuis le premier George Thorogood et Billy Gibbons de ZZ Top ne renierait aucun de ses chorus. La formule est simpliste : guitare-voix/batterie/ basse. On n’a jamais fait mieux pour jouer le blues électrique. Ca sent le bayou, la sueur,  le stupre, le thermomètre à 120° Fahrenheit et le ventilateur qui brasse l’air humide. Le disque de l’été 2021, à coup sûr. 

 

By |mai 16th, 2021|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

20 − quatorze =