Beigbeder dans ses oeuvres

//Beigbeder dans ses oeuvres

Beigbeder dans ses oeuvres

Par Philippe DUPUY

Pour fêter ses 30 ans de littérature et les 20 ans de 99 Francs, Frédéric Beigbeder  a conçu un  ” (Presque) seul en scène“, dans lequel il se fait accompagner par DJ Pone aux platines pour un “DJ Set littéraire“. Présenté en exclusivité les 1er et 2 juillet à Anthéa,  après une création le mois dernier au Bataclan, le spectacle débute avec la voix de Sacha Guitry qui parle de liberté, et celle de Françoise Sagan qui évoque son droit à  “faire des bêtises“. Le ton est donné. Assis en pyjama et robe de chambre informe à la Big Lebowski, dans un fauteuil Emmanuelle orné de bras et de jambes de femme, l’écrivain écoute dans le noir, en mangeant une barre chocolatée. Le décor est censé être celui de son salon, avec des livres partout, un 33T de Stevie Wonder au pied d’un tourne-disque, deux  énormes  enceintes hifi, des chandeliers et un grand écran en fond de scène. Quand il se lève, Beigbeder parle du confinement qu’il a mal vécu, lui le nightclubber dandy et jouisseur de la vie : “Seize mois de garde à vue, c’est long ! J’avais l’impression que Jean Castex m’en voulait personnellement“. Citant des extrait de ses romans et de ses chroniques radio, avec un phrasé qui rappelle par instants celui de Pierre Desproges,  l’écrivain affirme pourtant s’être bien calmé avec l’âge question sorties en boîte, drogue, alcool et call girls: “Je trie même mes déchets avant d’en devenir un“. Entre deux saillies,  DJ Pone envoie les hits des années 70-80 qui ont marqué la jeunesse du héros du jour (Ha Ha, Depeche Mode, Blondie, OMD, Black Sabbath, Michael Jackson, Daft Punk, The Stooges…) et Beigbeder n’a aucun mal à faire lever les spectateurs  et à les faire danser comme dans une boite de nuit après le 9 juillet. A la fin, le  public envahit la scène comme dans un concert d’Iggy Pop au son de “I Love Rock’n’Roll” (Joan Jett).  Le  “DJ set littéraire” de Beigbeder est plus musical que littéraire : le seul auteur cité est sur scène. Pas de concurrence pour Fabrice Lucchini, qui viendra faire de vrais lectures les 15 et 16 octobre à Anthéa.

By |juillet 1st, 2021|Categories: Événement|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

vingt − huit =