J’ai menti

//J’ai menti

J’ai menti

Par Phil Inout

Le Pitch

Audrey (Camille Lou), 35 ans, unique rescapée d’un mystérieux tueur en série qui a sévi dans la région de Biarritz 16 ans plus tôt, est brutalement ramenée à son passé par un nouveau crime : une jeune fille de 17 ans est retrouvée assassinée sur la côte basque. Rien ne relie ce meurtre à la série de crimes commise au début des années 2000 par celui qu’on surnommait alors le tueur d’Itsas. Pourtant, Audrey en est certaine : Itsas est de retour. Pour le prouver, Audrey va devoir affronter son passé, ses mensonges. Car cette nuit-là, lorsqu’elle a croisé la route du tueur, elle a menti. Sur tout. A tout le monde.

Ce qu’on en pense

La nouvelle série policière de France 2 met en scène Camille Lou (Les Bracelets rouges , Le Bazar de la charité, Epouse moi mon pote) en avocate parisienne rattrapée par son passé dans le cadre de l’enquête sur un serial killer auquel elle avait réussi à échapper miraculeusement des années plus tôt, alors qu’elle habitait à Biarritz. Le problème,  c’est que le soir de son agression,  elle s’était introduit avec son copain dans une luxueuse villa et y avait mis le feu par mégarde avant de s’enfuir en emportant un collier de grande valeur. D’où ses nombreux mensonges aux enquêteurs de l’époque. D’où  aussi l’échec de l’enquête et quelques drames annexes… Seize ans plus tard, convaincue que son agresseur vient de sévir à nouveau, la voilà repartie sur la Côte basque où, sous pretexte de défendre la famille de la jeune fille assassinée, elle va mener en secret sa propre enquête et tenter de réparer ses erreurs passées. L’histoire est racontée sur deux temporalités avec pour décor Biarritz et la Côte basque. Le casting mélange acteurs connus (Camille Lou, Thierry Neuvic en flic pas insensible aux charmes de la jeune victime… ) et nouvelles têtes (Marilyn Lima, Roxane Bret…) . La réalisation, signée Frédéric Berthe est plutôt élégante, ne forçant ni sur le sexe, ni sur le glauque. La thématique du mensonge et de la culpabilité est bien exploitée, de même que les allers retours passé-présent. Cela  donne une série honnête et maitrisée, mais hélas ni originale, ni vraiment passionnante. Ssans parler de la BO de musique synthétique, atrocement omniprésente.

By |octobre 6th, 2021|Categories: Séries|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

8 + 17 =