Red Light

//Red Light

Red Light

Par Phil Inout

MC Solaar

Le pitch

A Anvers, une prostituée est retrouvée morte dans une chambre d’hôtel. Evi (Maaike Neuville), une jeune policière est chargée de l’enquête.  Elle conduit au réseau de prostitution que gère Sylvia (Carice van Houten)  avec son souteneur. Pendant ce temps, le  mari d’Esther (Halina Reijn), cantatrice réputée,  disparaît mystérieusement.  Il faisait partie des clients de l’hôtel où le cadavre a été découvert…  Venues de milieux complètement différents, ces trois  femmes vont avoir besoin les unes des autres pour se sortir du piège dans lequel elles sont tombées…

Ce qu’on en pense

Un peu longue à démarrer, cette série hollandaise découverte à CanneSeries 2020, ne devient réellement addictive qu’après le troisième épisode. A partir de là, par contre, on est tellement attaché aux trois héroïnes qu’on ne peut plus s’arrêter avant le dixième et dernier épisode. L’intrigue navigue entre le milieu de la prostitution dont Sylvia (Candice van Houten, co-créatrice de la série) rêve de s’échapper, le commissariat de police où travaille  Evi ( Maaike Neuville), une jeune femme alcoolique qui n’assume pas son rôle d’épouse ni de mère et les quartiers chics où vit Esther (Halina Reijn). cantatrice réputée mais femme trompée. Les trois actrices n’ont pas volé leur prix spécial d’interprétation à CanneSéries ! Réaliste et joliment mis en scène Red Light évite les écueils du voyeurisme, du moralisme et du misérabilisme souvent attachés à la représentation de la prostitution pour s’intéresser plutôt à la psychologie des personnages principaux… sans sacrifier les secondaires. Tout sonne juste et l’intrigue se bonifie d’épisode en épisode. L’indice d’une excellente série policière.

By |février 23rd, 2022|Categories: Séries|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

trois × 5 =