Nice: Tintin et Tchang

//Nice: Tintin et Tchang

Nice: Tintin et Tchang

Par la rédaction 

Le Musée Hergé de Louvain-la-Neuve (Belgique) s’associe au Département des Alpes-Maritimes pour dévoiler dans une double exposition intitulée Tintin, Hergé et Tchang les multiples facettes du père de Tintin à travers une superbe sélection de documents précieux, de dessins originaux et d’objets, présentés pour la première fois sur la Côte d’Azur au musée des arts asiatiques et à l’espace Lympia.  Les Aventures de Tintin sont publiées pour la première fois le 10 janvier 1929 dans Le Petit Vingtième, supplément hebdomadaire d’un journal belge destiné à la jeunesse. Alors qu’Hergé rêve d’un Tintin en Extrême-Orient, il rencontre Tchang Tchong-jen, un jeune étudiant chinois qui va l’initier à la culture de son pays et participer à la création de son chef-d’œuvre : Le Lotus bleu. À la parution de l’album en 1934, lectrices et lecteurs assistent à la rencontre entre Tintin et son alter ego chinois, Tchang. Une rencontre qui restera l’une des plus décisives pour le jeune reporter et pour Hergé puisqu’elle fait de lui un auteur, dessinateur et scénariste à succès. Son style s’affirme et tout au long du XXe siècle, sa notoriété ne cesse de grandir en France et dans le monde, le rendant incontournable. Profondément marqué par l’altérité au cœur de cette nouvelle amitié, Hergé n’est plus le même conteur après leur rencontre ; il envisage différemment les personnages que Tintin croise lors de ses aventures ; les « autres » deviennent des personnages à part entière, et certains, comme Tchang, deviennent des amis. Même si ses apparitions sont réduites, une quinzaine de pages dans deux albums de Tintin : Le Lotus bleu et Tintin au Tibet, Tchang devient le symbole de l’ouverture au monde de Tintin mais aussi de son créateur Hergé. L’exposition au musée départemental des arts asiatiques à Nice nous raconte l’histoire de ces deux amitiés, entre Hergé et Tchang, entre Tchang et Tintin. On peut y voir un mur d’albums de Tintin traduits dans toutes les langues et un du Petit Vingtième, trois fresques murales constituées de dessins extraits de Tintin au Tibet, une longue frise de dessins du Lotus bleu avec la traduction des inscriptions en chinois, une table de travail avec le carnet de voyage en Europe de Tchang , des croquis préparatoires et de la documentation avec, en regard,  les planches qui en ont été tirées ainsi que de nombreuses planches d’albums avant la mise en texte.  L’exposition comblera les fans de Tintin qui ne manqueront pas de faire l’acquisition, à la boutique,  du beau catalogue regroupant les deux thématiques « Tintin et Tchang » et « Tintin et les arts« .

 

 

By |janvier 27th, 2024|Categories: Expositions|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

sept − 3 =