Nice : Hergé et l’art

//Nice : Hergé et l’art

Nice : Hergé et l’art

Par la rédaction

Maere

Le Musée Hergé de Louvain-la-Neuve (Belgique) s’associe au Département des Alpes-Maritimes pour dévoiler,  dans une double exposition intitulée Tintin et Tchang/ Hergé et l’art,  les multiples facettes du père de Tintin à travers une superbe sélection de documents précieux, de dessins originaux et d’objets, présentés pour la première fois sur la Côte d’Azur au musée des arts asiatiques et à  l’espace culturel départemental Lympia. Sur les deux niveaux de la galerie située sur le port de Nice une autre aventure se déploie : celle de la rencontre entre Hergé et l’Art. Cette partie de l’exposition propose un parcours autobiographique qui permet aux visiteurs de suivre le cheminement artistique d’Hergé. Une première partie présente des œuvres de bandes dessinées,  tandis que la seconde offre un aperçu de sa collection d’art et de ses propres créations picturales. Hergé était, certes, un admirateur et un collectionneur enthousiaste, mais il demeurait avant tout un créateur. Avec cette exposition, le public peut décrypter son travail pour lequel il use de tous les moyens à disposition afin de réaliser des compositions inspirées par les grands courants artistiques de son époque, mais aussi par les civilisations anciennes. Au début des années 1960, Hergé songe un temps à s’éloigner de la BD. Il prend les pinceaux pour se confronter à lui-même et donne naissance à un corpus de toiles qui rendent hommage aux artistes qu’il admire. Après deux ans particulièrement productifs, au cours desquels il apprend auprès du peintre abstrait belge Louis Van Lint et réalise de nombreuses « compositions »,  Hergé renonce à la peinture pour revenir à la bande dessinée, pour le plus grand bonheur des fans de Tintin.

By |janvier 29th, 2024|Categories: Expositions|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

quatre + 7 =