Shame: Drunk Tank Pink

//Shame: Drunk Tank Pink

Shame: Drunk Tank Pink

Par Ph.D

Qui de  Shame ou de Fontaines DC sera déclaré meilleur groupe anglais de la décennie ? Au cap toujours difficile du deuxième album,  impossible de les départager. Comme leurs concurrents Dublinois, les Shame ont gagné en maturité ce qu’ils ont (à peine) perdu en puissance brute depuis leur premier effort. Produit par James Ford (Arctic Monkeys, Foals), Drunk Tank Pink est plus diversifié et élaboré que Songs of Praise, déflagration sonique de 2018. On croit parfois entendre du Talking Heads,  du B52’s,  voire du Bowie période Berlin,  derrière la rage punk du quintet de Brixton. Mais qu’on se rassure: l’énergie du gang de Charlie Steen, le chanteur Strummerien de Shame, est intacte. La fin de l’album, à partir de “Dog Day“,  est une boucherie. On rêve de pouvoir aller pogoter sur leur musique en festival cet été.

By |janvier 16th, 2021|Categories: ça vient de sortir|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

14 − huit =