Mytho

Mytho

Par Phil Inout

Le pitch

Mère et épouse dévouée, Elvira (Marina Hands) se sent devenir de plus en plus transparente aux yeux des siens. Un jour, elle cède à la tentation d’un mensonge énorme et tabou pour retrouver amour et attention. Sa vie en est transformée… En psychodrame !

Ce qu’on en pense

On n’a pas souvenir qu’une série française se soit vraiment frotté à la dramédie loufoque et surréaliste avant Mytho. Prix du public à Serie Mania, la série de Fabrice Gobert et Anne Berest fut la bonne surprise de l’année 2019 lors de sa première diffusion sur Arte. On y découvrait Marina Hands en Desperate Housewife de banlieue pavillonnaire,  si désespérée d’être devenue aux yeux de sa famille une simple machine à faire la bouffe, le ménage et la vaisselle,  qu’elle s’inventait un cancer pour retrouver un peu d’attention et, pourquoi pas,  d’amour. Mal lui en prit ! A la fin de la première saison, la malheureuse devait avouer son mensonge et se retrouvait à la rue. On la retrouve en saison 2  planquée chez les voisins,  d’où elle observe à la jumelle les allées et venues de son mari et de ses trois enfants (dont un transgenre). Mais voilà qu’un (bel et jeune) inconnu débarque à sa recherche se présentant comme un lointain cousin… Ce pourrait être pour Elvira l’occasion de revenir à la maison et de retrouver sa petite famille…  L’ambiance est toujours aussi loufoque et bizarre dans la saison 2,  qui tient toute ses promesses. Marina Hands est toujours aussi lunaire et désarmante, Mathieu Demy, décidément abonné aux rôles de mari largué (voir l’excellente série de Julie Delpy  On the Verge ) s’est fait un look dépressif  à la Big Lebowsky et les trois enfants continuent de jeter allègrement de  l’huile sur le feu. Si vous avez manqué le début, l’intégrale des deux saisons est disponible sur Arte+ Allez-y, c’est de la bonne !

By |octobre 7th, 2021|Categories: Séries|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

20 + cinq =