The Dropout

//The Dropout

The Dropout

Par Ph.D

Le Pitch

Depuis son plus jeune âge, Elizabeth Holmes (Amanda Seyfried) n’a qu’un but dans la vie : devenir milliardaire de la tech comme son idole Steve Jobs.  Lors d’un stage dans l’industrie de la santé, elle a l’idée de concevoir un appareil d’analyse sanguine que chaque foyer pourrait avoir et qui ne nécessiterait qu’une goutte de sang. Elle fonde  la société Theranos pour le développer et lève des millions de dollars… Sauf que pour convaincre les investisseurs, elle a faussé les résultats de son appareil miracle. La supercherie éventée c’est le crash et le procès pour escroquerie. 

Ce qu’on en pense

Dans la lignée d’Inventing Anna, portrait d’une jet setteuse qui a escroqué le tout New York friqué,  The Dropout est le biopic d’Elizabeth Holmes, la plus jeune milliardaire autoproclamée du monde,  qui prétendait avoir inventé une machine miracle capable d’effectuer, pour pas un rond, toutes les analyses sanguines à partir d’une seule goutte de sang. Son invention, si elle avait fonctionné,  aurait ruiné  les laboratoires d’analyse du monde entier.   Le problème,  c’est qu’elle avait anticipé la réussite de sa machine,  en truquant sans vergogne les résultats pour lever des millions de dollars. On se doute bien que l’industrie ne lui a pas fait de cadeau…  La série raconte classiquement son ascension et sa chute (toutes deux verigineuses)  en 8 épisodes d’une heure. C’est un peu beaucoup et dans le genre, on a préféré Inventing Anna.  Mais l’excellente performance d’Amanda Seyfried (faux airs de Jodie Foster) dans le rôle de l’ambitieuse Elisabeth,  suffit à faire oublier ce sentiment de “déjà vu en mieux”.

By |mai 19th, 2022|Categories: Séries|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

dix-huit − 13 =