Bérénice à La Cuisine

//Bérénice à La Cuisine

Bérénice à La Cuisine

Par Ph.D

MC Solaar

Titus (Frédéric de Goldfiem)  et Bérénice (Carole Bouquet) sont amoureux de longue date. Titus a même promis le mariage à sa reine de Palestine. Mais dès qu’il monte sur le trône, à la mort de son père Vespasien, Titus comprend que Rome n’acceptera jamais une reine étrangère pour régner à ses côtés. Il doit donc choisir entre amour et pouvoir et renonce à Bérénice. Antiochus, l’ami de Titus et amoureux en secret de Bérénice depuis longtemps, avoue son amour à la reine et décide de quitter Rome. Mais Titus lui demande de la soutenir et de l’accompagner, ce qui redonne un espoir vain à Antiochus. Bérénice est une histoire d’amour sans issue:  “Mettre en scène la pièce signifie chercher dans l’indicible et ne pas se perdre en musique, tout en étant mélodieux, note Murielle Mazette Holtz, c’est du son que surgissent les vrais sens”. La bande son a effectivement été soignée… au détriment, peut-être, du son de scène, un peu faible pour la première. Dans un décor de chambre à coucher à la Edward Hopper, les comédiens évoluent en costumes de ville pour cette adaptation moderne de Racine, Carole Bouquet incarne Bérénice en accrochant un peu le texte,  face à  l’excellent Fréderic de Goldfiem (Titus) et à Jacky Ido en Antiochus.  La pièce inaugurait officiellement La Cuisine, la nouvelle salle éphémère du TNN située près du Palais Nikaia à Nice. Une structure de 600 places plutôt réussie esthétiquement, bien située (parking du Cadam et autoroute proches)  et d’un confort tout à fait correct,  mais dont l’acoustique reste à améliorer.

By |mai 20th, 2022|Categories: Événement|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

3 × 3 =