Alt-J à Nice

//Alt-J à Nice

Alt-J à Nice

Par Ph.D

On n’avait plus connu pareille « hype » autour d’un concert au théâtre de Verdure depuis la venue des Strokes à Nice. Résultat : les spectateurs continuaient à faire la queue à l’entrée,  alors qu’Ait-J avait déjà entamé son concert dans une enceinte bondée. Un set intense,  mais assez court assorti d’un seul rappel.  Fondé en 2007, le groupe de Leeds qui a publié en février dernier son quatrième album (The Dream) pratique un étonnant  mélange d’electro-rock et de psyché qui, en live, se révèle plus tonique et puissant que sur les albums. Les tubes du premier (« Fitzpleasure », « Breezeblocks », « Something Good », « Dissolve Me ») , repris en choeur par la foule,  sont encore ceux qui fonctionnent le mieux dans un show dépouillé (quelques projections, peu de lumières),  mais solide. Gus Unger-Hamilton, aux claviers et à la basse, est le seul des trois musiciens à s’adresser à la foule, mais il le fait en français, alors que Joe Newman se concentre sur le chant et les parties de guitare et que Thom Green pilonne sa batterie de frappes sèches et puissantes. Au rappel, le public, trés international,  est en transes. Compte tenu de la rareté du trio en live et de l’engouement que suscite sa musique (chez les nostalgiques de Radiohead première époque, notamment), le concert a de bonnes chances d’enrer dans la légende du Théâtre de verdure. Il y aura ceux qui pourront dire « J’y étais »… Et les autres !

By |juillet 5th, 2022|Categories: Événement|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

sept + dix =